1,8 milliard d’euros, la réserve conséquente des principales associations françaises

L’année 2020 a battu des records de collecte avec une hausse de 14% sur un an pour les associations caritatives, qui détiennent des réserves d’argent importantes.

C’est une question qui revient souvent quand il s’agit de faire un don à une association caritative : où va l’argent donné ? Le magazine 60 Millions de consommateurs a décidé de se pencher sur la question, dans une enquête publiée le 4 décembre dernier. Il faut dire que Les Restos du cœur, l’AFM Téléthon ou encore la Croix-Rouge reçoivent chaque année des milliards d’euros : 2,8 milliards en 2019, alors que 2020 a battu des records de collecte avec une hausse moyenne de 14%, selon France générosités, le syndicat des associations.

Le magazine s’est donc penché sur les finances des 20 associations qui collectent le plus d’argent dans l’Hexagone chaque année. Au total en 2020, elles ont géré un pécule de près de 1,5 milliard d’euros. La majeure partie de cet argent va à la mission de l’association et ses actions pour la cause qu’elle soutient. Une autre partie des donations effectuées par les Français peut toutefois ne pas être dépensée dans l’année, créant un petit matelas financier pour l’association.

683 millions d’euros de réserves pour l’Institut Pasteur

Ainsi, en 2020, selon 60 Millions de consommateurs, les 20 plus grandes organisations de l’Hexagone ont bénéficié d’une réserve non dépensée de plus de 240 millions d’euros pour la seule année 2020. Au total, ces “bénéfices” des plus grandes institutions françaises s’élèvent à 1,8 milliard d’euros. L’Institut Pasteur, avec un matelas de près de 683 millions d’euros, est l’une des associations qui bénéficient des réserves les plus importantes, avec la Croix-Rouge et ses 240 millions d’euros ou encore le Secours populaire (123,5).

Pour expliquer cette situation, Pierre Siquier, président de France générosités, détaille à 60 Millions de consommateurs : “40% des dons sont versés en novembre et décembre, ce qui limite la possibilité de les utiliser durant l’année N”. Ils sont donc reportés pour de futures dépenses. Du côté de Médecins sans frontières (MSF), on explique également que ce matelas permet d’assurer une “continuité des secours engagés sur le terrain, faire face aux risques liés aux activités, tels que le besoin d’intervenir d’urgence”.

Capital