27 Novembre: jour de commémoration de l’Holodomor

Holodomor, la grande famine orchestrée en Ukraine par Staline entre 1932 et 1933. 5 millions d’Ukrainiens moururent de faim lors de cette famine intentionnellement entretenue et amplifiée par les soviétiques.

Entre 19h32 et 19h33, les Ukrainiens observent une minute de silence en mémoire de la plus grave tragédie de leur histoire : la mort de 7 à 10 millions de ses habitants lors de la grande famine de 1932-1933, soit quelque 25 % à 30 % de sa population de l’époque.

À Kiev, un cortège se rend au mémorial de l’Holodomor (голодомо́р « mort de faim » en ukrainien), par la rue Ivan Mazepa. Des milliers d’Ukrainiens en famille viennent y déposer une bougie.

Une cérémonie a également lieu à Bykivnia, localité de la banlieue de Kiev où de très nombreux morts ont été inhumés. La Journée de l’Holodomor est moins marquée dans la région de Kharkiv et de Dniepropetrovsk où pourtant les victimes ont été les plus nombreuses. L’est de l’Ukraine est aujourd’hui majoritairement peuplé de Russes arrivés après la tragédie. En 2006, Kiev reconnaissait le caractère génocidaire de l’Holodomor, pas Moscou où les autorités arguent que la collectivisation forcée, visant à éliminer les koulaks, a provoqué des famines partout en URSS, l’Ukraine n’était pas spécialement visée. Kiev y voit, au contraire, la volonté de Staline de casser la fierté ukrainienne et de détruire à jamais toute tentation d’émancipation.

Le Canada où vivent un million de descendants d’Ukrainiens organise ce même jour, quatrième samedi de novembre, des cérémonies dans plusieurs villes. À New York, également.

À Paris, Le Comité représentatif de la communauté ukrainienne en France organise une cérémonie du dépôt de gerbes sur la tombe du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe. Un rassemblement a lieu dans le Square Taras Chevchenko (angle rue des Saints-Pères et Bd St Germain Paris 6e)..