28,8 MILLIARDS DE DIRHAMS EN 4 MOIS: LES TRANSFERTS DES MRE VERS LE MAROC POURSUIVENT LEUR INCROYABLE HAUSSE

A fin avril 2021, les transferts d’argent des Marocains résidant à l’étranger ont bondi de plus de 45% par rapport à la même période de l’année dernière. Cela représente un montant additionnel en devises de près de 9 milliards de dirhams.

Les transferts de fonds effectués par les Marocains du monde continuent de déjouer tous les pronostics, y compris les plus optimistes d’entre eux. Déjà résilients au plus fort de la crise sanitaire en 2020, les transferts d’argents réalisés par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) vers leur pays d’origine affichent une hausse spectaculaire sur les premiers mois de l’année 2021, et s’inscrivent sur un trend haussier d’une ampleur inédite.

Selon les dernières statistiques publiées par l’Office des changes ce mardi 1e juin 2021, ces transferts atteignent 28,8 milliards de dirhams à fin avril 2021, contre 19,8 milliards à la même période en 2020, réalisant une hausse de 45,3%, soit un montant additionnel de près de 9 milliards de dirhams! Mieux encore: le montant de ces transferts est supérieur à ceux observés en 2019 et 2018, soit avant le déclenchement de la crise sanitaire.

© Copyright : Office des changes

Les raisons de cette performance sont aujourd’hui bien connues: il y a, d’une part, le fort sentiment de solidarité des MRE envers les proches restés au Maroc, surtout en période de difficultés. Une étude récente de Bank Al-Maghrib (BAM) et de la Banque mondiale (BM) avait d’ailleurs montré que 83% des bénéficiaires au Maroc des envois de fonds depuis l’étranger sont des membres de la famille proche des expéditeurs. D’autre part, les restrictions des déplacements entre pays ont également contribué à la hausse des transferts d’argent.

Transferts MRE: lancement de l’application mobile “Taptap Send” pour le Maroc

Ces envois effectués par la diaspora marocaine constituent une véritable bouffée d’air frais pour les réserves en devises du Royaume, d’autant que, dans le même temps, une autre importante ressource en devises, à savoir les recettes touristiques, est toujours en fort recul (-65,7% à 6,4 milliards de dirhams à fin avril), à cause des effets de la pandémie du Covid-19 et aux restrictions sur les voyages.

Pour le reste de l’année, les principales institutions de prévisions s’attendent à ce que les transferts de MRE poursuivent leur croissance, quoiqu’à un rythme bien plus modéré. Ainsi, selon Bank Al-Maghrib, ils devraient croître cette année de 5,7%, pour atteindre plus de 71 milliards de dirhams. Un pronostic que la diaspora marocaine pourrait bien déjouer, une fois de plus,…

Le 360 Maroc