À Rennes, environ 500 manifestants pour soutenir le peuple afghan

Ce samedi, une manifestation en soutien au peuple afghan a réuni environ 500 personnes à Rennes. Les manifestants entendaient notamment réclamer le rapatriement des personnes voulant fuir le pays mais restées sur place.

L’inquiétude reste forte parmi les manifestants après la prise du pouvoir par les talibans en Afghanistan. Les participants au rassemblement se sont réunis vers 17 h sur l’esplanade Charles de Gaulle à l’appel de réfugiés afghans et avec le soutien du Mrap 35 (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples). « Des milliers de réfugiés et expatriés afghans habitant en France sont loin de leur pays depuis des années, et beaucoup de leurs familles, restées dans leur pays où dans les pays limitrophes, sont aujourd’hui en danger » expliquent les organisateurs de la manifestation. Les participants au rassemblement souhaitaient faire entendre leur voix pour réclamer notamment le rapatriement des personnes exilées d’Afghanistan, la mise en place d’un visa spécial pour le retour des personnes en danger, le rapprochement familial ou encore le statut de réfugié pour les Afghans déjà présents sur le territoire.

Des familles rennaises bloquées en Afghanistan

Sur place, les manifestants réunis affichaient des drapeaux afghans et des pancartes comme « Sauvez nos familles ». Parmi les manifestants Shah Ahmadi, membre de la communauté afghane de Rennes et organisateur du rassemblement, expliquait son inquiétude après l’interruption, vendredi soir, du pont aérien organisé par la France. « Il y a une dizaine de familles rennaises qui étaient en visite dans leurs familles en Afghanistan pour les vacances. Parmi elles, deux familles ont pu revenir à temps. Les autres sont toujours sur place. La famille de mon beau-frère est là-bas, d’autres familles dont des camarades de mes enfants sont aussi bloqués. Il y a environ une vingtaine d’enfants, qui sont scolarisés à Rennes, qui sont encore là-bas. Pour l’instant, on sait que la France doit négocier avec les talibans. Lorsque les vols vont reprendre, ils ne devraient pas empêcher les personnes ayant des papiers français de rentrer. Mais est-ce que l’on peut faire confiance aux talibans ? C’est ça le problème. Vendredi soir, trois familles rennaises étaient devant les portes de l’aéroport de Kaboul pour partir, mais ce sont les talibans qui les ont empêchées de rentrer. On est donc inquiets, car il n’y a aucune garantie que les talibans tiendront leurs promesses ». Samedi prochain, une nouvelle manifestation devrait être organisée à Rennes.

Le Télégramme