Adoption de la PMA pour toutes : Doit-on craindre une pénurie de sperme ?

L’Assemblée nationale a adopté mardi 29 juin, en dernière lecture, le projet de loi de bioéthique, via un dernier et large vote. L’extension de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes célibataires est attendue depuis des années par les associations d’homosexuels, à l’instar de ce qui est déjà permis dans plusieurs pays européens comme l’Espagne, le Portugal, la Suède, la Grande-Bretagne.

Il ne reste alors plus qu’à promulguer cette loi. Un acte qu’Olivier Véran, le ministre de la Santé, a promis de faire rapidement cet été, pour que les couples lesbiens et les femmes célibataires puissent “s’inscrire dans des parcours PMA dès la rentrée”. Se pose dès lors une question : les centres de PMA et les Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (Cecos) sont-ils prêts à fournir une demande accrue ?