Aides de l’État face au Covid : La dette française approche les 120% du PIB

Les aides de l’État ont permis de créer des entreprises et de préserver des emplois ; ainsi, le “quoi qu’il en coûte” est loin d’être terminé. “L’État continue d’arroser avec de l’argent public pour éviter la flambée des faillites et du chômage. Pour payer ces mesures d’urgence, la France emprunte comme tous les pays. Nous approchons de 120% de dette, c’est 20 points de plus qu’il y a seulement un an”.

Pierre Moscovici, à la tête de la Cour des comptes, prévient qu’il faut se préparer à rester au-dessus de ce seuil de 100% pendant au moins dix ans. Faut-il s’en inquiéter ? “Pas maintenant. Il y a seulement 15 ans, on était à 76% de dette à peu près, et puis le gouvernement sonnait déjà le tocsin […]. Aujourd’hui, il y a la BCE [Banque centrale européenne] et sa politique accommodante, il y a des taux d’intérêt à 0, voire négatifs… Les investisseurs paient pour nous donner de l’argent”, poursuit la journaliste. En revanche, “laisser filer la dette indéfiniment, cela nuit aux jeunes, cela contrarie nos voisins allemands, et cela nous fragilise”.

3 thoughts on “Aides de l’État face au Covid : La dette française approche les 120% du PIB

  • Avatar

    Il est question d’un emprunt de 500 milliards l’an dernier, c’est une somme d’argent colossale
    il y avait pas la possibilité de faire autre chose avec que de renflouer des professionnels qu’on empêche de travailler ?
    comme par exemple créer 50000 lits de réanimation + former du personnel, et ainsi se passer de tout confinement et couvre feu

  • Avatar

    Je connais des patrons de restaurants et de bars, des affaires saines, ça commence a être tendu pour eux malgré les aides.
    La vague de suicide a déjà commencée :

    https://www.jovanovic.com/blog.htm

  • Avatar

    “Les aides de l’État ont permis de créer des entreprises et de préserver des emplois”

    https://uploads.disquscdn.com/images/0f2d4794a24a855730d15dc974c83b8a9f58722c5e5b3d7f5dd8c09c7af131e1.jpg

    ou juste retarder leur fermeture? Parce que les charges courent toujours, les indépendants ne se rémunèrent pas, pas de droits au chômage…et dans tous les cas, va falloir un petit moment pour relancer la machine, sans compter que terroriser les gens de cette manière ne va pas les inciter à dépenser toute leur thune…comme le dit le gros Schwab dans sa tenue d’empereur de Star wars” rien ne sera plus comme avant…”

Commentaires fermés.