Aix-en-Provence (13) : Une élue municipale perd sa délégation pour avoir partagé des blagues racistes sur Internet

« Quel est le sport préféré des Arabes ? Les sports hippiques car hippique ta voiture, ton vélo… envoie ça à ceux qui ont de l’humour avant que l’arabe hippique ton téléphone mdr» […] Françoise Terme, adjointe de la maire LR Maryse Joissains, partageait des «blagues» douteuses sur son Facebook. Elle s’est vue retirer sa délégation, et a dû s’excuser.

Les faits datent du mois d’octobre, et ont été portés sur la place publique par Cyril di Méo, conseiller (PS) d’opposition au sein du groupe Aix en Partage. Captures d’écrans de posts Facebook (depuis, effacés) à l’appui, le conseiller municipal relève l’humour très particulier de Françoise Terme, adjointe déléguée aux quartiers aixois Saint Mitre et Jas de Bouffan.

Des propos «indécents»

Le 13 décembre, Cyril di Méo réclamait sa démission : «Mme Terme n’est pas une citoyenne lambda, c’est une élue de la République. C’est une élue de la ville d’Aix en Provence. Ce qui rend ces propos publics, encore plus indécents», s’indignait-il. «Ces propos qui ont été répétés pendant un mois sur sa page Facebook engagent donc la majorité municipale à laquelle elle appartient et qu’elle représente au Jas de Bouffan comme adjointe du quartier». […] Le Jas de Bouffan, à l’ouest du centre-ville, est connu pour ses logements sociaux et son cosmopolisme.

La maire Maryse Joissains, qui s’est éloignée temporairement de la gestion municipale pour raisons de santé, a réagi le lendemain, lundi 14 décembre, sur Facebook, en lui retirant sa délégation.

«Ce partage sur Facebook, légitimement critiqué, intervient dans un contexte de violence provoqué par les nombreux attentats qui ont endeuillé la France» tente d’expliquer la maire, qui ajoute : «mais il est du rôle de l’élu de ne pas céder à sa colère et de rester maître de ses émotions. Je comprends et partage l’émoi de la population musulmane. J’ai pris acte de la situation et j’ai retiré à madame Terme sa fonction de coordinatrice du Jas de Bouffan».

«Inexpérience des us politiques»

Quelques heures plus tard, dans un communiqué, Françoise Terme en prenait acte «avec le respect de toutes et de tous et avec la considération que je n’ai jamais cessé d’avoir à l’endroit de Maryse Joissains-Masini», dont elle souligne une décision «sage». Tout en se défaussant de toute responsabilité :

«Des publications dont je ne suis pas l’auteur [il s’agissait de partages, ndlr], ont malheureusement transité par l’intermédiaire de mon profil Facebook, sans qu’à aucun moment je ne cautionne leur contenu».

A 73 ans, dit-elle, «après une carrière professionnelle de simple employée, sans aucun diplôme, je reconnais volontiers ne pas savoir utiliser ni maîtriser la complexité technique, pour une femme de mon âge, des réseaux sociaux». Françoise Terme affirme en outre son «inexpérience des us politiques enseignés dans les grandes écoles». Et de conclure : «Tout en moi combat le racisme et le rejet de l’autre parce que tout en moi promeut la cohésion morale et fraternelle des Hommes pour préserver l’harmonie d’une société déjà fragilisée».

20 Minutes