Alexeï Navalny pourrait avoir un arrêt cardiaque “d’une minute à l’autre”

L’opposant russe Alexeï Navalny pourrait avoir un arrêt cardiaque “d’une minute à l’autre” / Le Journal horaire / 16 sec. / aujourd’hui à 17:00

L’opposant russe emprisonné Alexeï Navalny, malade et en grève de la faim, peut avoir un arrêt cardiaque “d’une minute à l’autre”, ont affirmé ses médecins samedi, exigeant d’être autorisés à le voir immédiatement.

Le principal détracteur du Kremlin a arrêté de s’alimenter le 31 mars pour protester contre ses mauvaises conditions de détention, accusant l’administration pénitentiaire de lui refuser l’accès à un médecin et des médicaments alors qu’il souffre d’une double hernie discale selon ses avocats.

>> Lire: L’opposant russe Alexeï Navalny entame une grève de la faim dans sa prison

Selon son médecin personnel, le niveau de concentration de potassium dans le sang d’Alexeï Navalny a atteint un niveau “critique” de 7,1 mmol/L (millimoles par litre), “ce qui signifie à la fois une fonction rénale altérée et que de graves problèmes de rythme cardiaque peuvent survenir d’une minute à l’autre”.

Le porte-parole de l’opposant a pour sa part cité sur Twitter le médecin Alexandre Poloupane, qui avait déjà soigné Alexeï Navalny, disant que “c’est une indication totale d’hospitalisation. Si le traitement ne débute pas, il mourra dans les prochains jours”.

Empoisonné puis arrêté

Alexeï Navalny a survécu de justesse l’année dernière à un empoisonnement qui l’avait plongé dans le coma. Il a accusé le Kremlin et les services de sécurité russes d’en être responsables.

>> Lire: Empoisonné, l’opposant russe Alexeï Navalny est dans le coma

Revenu en janvier après cinq mois de convalescence en Allemagne, l’opposant avait été immédiatement arrêté et condamné à deux ans et demi de prison dans une ancienne affaire de fraude qu’il dénonce comme politique.

Appel à des soins

Plus de 70 personnalités dont Jude Law, Vanessa Redgrave et Benedict Cumberbatch ont appelé dans une tribune publiée vendredi soir dans le journal français Le Monde à fournir à Alexeï Navalny les soins nécessaires.

Le Parquet russe a pour sa part demandé vendredi à ce que plusieurs organisations liées à Alexeï Navalny soient déclarées “extrémistes” et donc interdites en Russie.