Allemagne : 16.000 entreprises au bord de la faillite en raison de la crise énergétique

16.000 entreprises allemandes sont au bord de la faillite en raison de la flambée des coûts énergétiques selon l’Association allemande du commerce de détail (HDE). Le coût de l’énergie dans le pays a augmenté de près de 150 % depuis le début de l’année.

16.000 commerces et petites entreprises sont au bord de la faillite cette année, et la “tendance négative” devrait se poursuivre dans l’année à venir. La raison : les coûts de l’énergie dans le commerce de détail ont augmenté en moyenne de 147 % depuis le début de l’année. Ils représentent actuellement près de 3 % des ventes, et l’association s’attend à près de 5 % en 2023.

Selon le rapport, la HDE a écrit une lettre au vice-chancelier et ministre de l’économie Robert Habeck dans laquelle elle avertit que “l’explosion des coûts énergétiques” empêche un nombre croissant de détaillants de joindre les deux bouts. Le groupe a qualifié la situation de “menace existentielle” et a déclaré qu’environ 16.000 entreprises pourraient faire faillite cette année, tandis que la “tendance négative” devrait se poursuivre jusqu’en 2023.

Le groupe a déclaré que la hausse des coûts de l’énergie, qui ont augmenté de 147 % en moyenne depuis le début de l’année, empêche les détaillants de réaliser des bénéfices. La part des coûts de l’électricité dans les volumes de vente des détaillants a déjà atteint près de 3 % en moyenne et de nombreux acteurs du secteur s’attendent à ce que ce chiffre atteigne 5 % en 2023.

Un tel état de fait pourrait désavantager de nombreuses entreprises, a averti le groupe. Étant donné la forte baisse du pouvoir d’achat des ménages privés et l’inflation record, il ne sera probablement pas possible de transférer la hausse des coûts de l’énergie aux consommateurs, affirme la HDE. Par conséquent, le groupe a exhorté Berlin à intervenir en limitant temporairement les tarifs et en réduisant au minimum les taxes sur l’électricité.

Les ” coûts de l’énergie qui explosent” empêchent apparemment de plus en plus de détaillants d’atteindre le seuil de rentabilité. La situation est « simplement existentiellement menaçante », écrit l’Association commerciale allemande (HDE) dans une lettre de feu au ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck (Les Verts)

Même aujourd’hui, affirment le président de HDE Josef Sanktjohanser et le directeur général Stefan Genth, les excédents générés sont inférieurs dans de nombreux domaines : dans le cas de l’ habillement  , l’entreprise travaille avec un résultat d’exploitation de 2,1 % des ventes, avec des chaussures il est actuellement même de moins 1,2 %. pour cent » à la limite de la rentabilité « . Même dans le commerce alimentaire , le retour qui peut être réalisé n’est que de 2 à 4 % des ventes.

Der Spiegel