Allemagne : A Berlin, chrétiens, musulmans et juifs pourront bientôt partager un même lieu de culte

Pour permettre aux trois religions monothéistes de coexister, Berlin a décidé de les rassembler dans un seul et même bâtiment. La première pierre de The House of One, que l’on peut traduire par La Maison de l’Unité, sera posée le 27 mai prochain dans la capitale allemande. Cet édifice comprendra à la fois une synagogue, une mosquée et une église.

Le bâtiment a été conçu par le cabinet d’architectes berlinois Kuehn Malvezzi et nécessitera a priori quatre ans de travaux pour un coût total de 47 millions d’euros. Le gouvernement fédéral et l’Etat de Berlin ont contribué à hauteur de 30 millions d’euros à eux deux et 9 autres millions ont été récoltés grâce à des dons et à une collecte de fonds. Les 8 millions restants devraient être réunis grâce à une nouvelle campagne de contributions commencée au mois de décembre.

L’édifice sera construit sur le site de l’église Saint-Pierre, endommagée pendant la Seconde guerre mondiale puis démolie en 1964 par les autorités de la République démocratique allemande (RDA). Plutôt que d’y bâtir un mémorial ou une nouvelle église, les porteurs du projet ont préféré imaginer «un nouveau type de bâtiment sacré qui reflète Berlin aujourd’hui», explique Roland Stolte, un théologien chrétien qui a participé à l’élaboration de The House of One.

«L’idée est assez simple, développe-t-il. Nous voulions construire une maison de prière et d’apprentissage, où ces trois religions pourraient coexister tout en conservant chacune leur propre identité». Ainsi, dans l’édifice, les trois lieux de culte seront reliés à un espace commun de réunion. Des événements et discussions y seront organisés afin de favoriser le dialogue interreligieux.

Dans les faits, le projet sera soutenu par un imam, Kadir Sanci, un pasteur, Gregor Hohberg, et un rabbin, Andreas Nachama. «Il existe de nombreuses manières différentes de parvenir à Dieu et chacune est une bonne manière», assure ce dernier. L’idée est donc de laisser chrétiens, musulmans et juifs pratiquer leur culte séparément, tout en leur permettant de se réunir «pour les fêtes religieuses, les commémorations et les célébrations».

Mieux : les porteurs du projet insistent sur le fait que The House of One n’est pas «un club pour les religions monothéistes». Ainsi, les autres cultes sont également les bienvenus mais aussi les non-croyants. Roland Stolte résume : «Berlin-Est est un endroit très laïc. Les institutions religieuses doivent trouver un nouveau langage et des moyens d’être pertinentes et d’établir des liens».

The Guardian