Allemagne : Accélération de la légalisation du cannabis, « mais en toute sécurité »

Annoncée il y a un mois par le ministre fédéral de la Santé allemand, Karl Lauterbach, la légalisation du cannabis récréatif est actuellement sur la table du gouvernement, avec l’objectif d’adopter un projet de loi avant fin 2022.

«Le cannabis mais en toute sécurité» (cannabis aber sicher). Tel est le slogan bien carré de la campagne gouvernementale de légalisation du cannabis récréatif outre-Rhin. Annoncé en novembre 2021 lors de la création du programme de la nouvelle coalition au pouvoir, le projet s’accélère. Ce mardi 14 juin, le gouvernement allemand a entamé la première d’une série de cinq auditions. L’objectif : penser le système de vente et l’organisation du territoire en vue de bientôt distribuer l’or vert dans le pays.

«Assurer la meilleure des protections»

Le ministère de la Santé a précisé ce mardi que plus de 200 représentants des secteurs médical et juridique allaient participer à cette série de consultations. Les auditions doivent s’achever d’ici fin juin. «Les cinq auditions, qui se tiendront jusqu’à la fin du mois, porteront sur les mesures nécessaires pour assurer la meilleure des protections», a déclaré Burkhard Blienert, le commissaire fédéral aux drogues (l’équivalent allemand de notre directeur de la Mildeca, la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives). Elles porteront sur la protection de la santé et des consommateurs, la protection de la jeunesse et la prévention, les chaînes d’approvisionnement, les questions écologiques et économiques.

Le gouvernement devrait également se pencher sur la question de la pénalisation, des contrôles et l’octroi de licences pour accompagner l’introduction de la distribution du cannabis récréatif. Enfin, au cours de la dernière journée d’audition, des experts internationaux seront consultés.

«Une bonne base légale»

Le 6 mai, Blienert avait annoncé sans plus de précisions cette grande consultation, indiquant faire le choix de «rassembler les connaissances et les expériences» tout en prenant soin «d’aborder très ouvertement les objections et les réserves». «Il n’y a guère d’autre sujet de politique des drogues qui préoccupe autant les gens depuis des décennies que le cannabis», avait-il ajouté, précisant soutenir le processus législatif sur le plan technique et politique pour lui assurer «une bonne base» légale.

Le projet de légaliser le cannabis récréatif est aussi porté par le ministre de la Santé, Karl Lauterbach, qui, en mai dernier, n’a pas hésité à évoquer son changement de vision autour de la plante psychoactive. «J’ai changé d’avis à ce sujet au cours des deux dernières années. […] J’ai toujours été opposé à la légalisation du cannabis, mais j’ai revu ma position il y a environ un an. Je pense que les dangers d’une non-légalisation sont plus importants. […] Le temps de l’été doit être mis à profit pour réformer avec vigueur», avait-il indiqué au journal allemand Handelsblatt.

La promesse de légaliser la vente contrôlée de cannabis aux adultes dans des magasins agréés fait partie d’une série de réformes inscrites dans l’accord de coalition conclu l’année dernière entre les trois partis qui composent le gouvernement du chancelier Olaf Scholz.

Libération