Allemagne : Les autorités s’inquiètent du profil des manifestants hostiles aux restrictions de libertés liées au Covid

Une manifestation contre les restrictions sanitaires un lundi soir à Bautzen, une petite ville allemande de la Saxe dans l’ex-Allemagne de l’Est… Comme dans d’autres villes à travers le pays, et comme d’autres jours précédents, des centaines de manifestants non-masqués, pour certains cagoulés, défilent dans les rues contre les mesures sanitaires du gouvernement.

Dans les cortèges, les militants les plus radicaux, dont des hooligans. Les forces de l’ordre veillent au grain pour éviter tout débordement de violence.

Pour Sven Hutter, professeur à l’Université libre de Berlin, le risque vient de cette radicalisation du mouvement : “Nous avons remarqué beaucoup plus d’appels à la violence contre des officiels, contre des journalistes et contre d’autres représentants des opinions dites dominantes. Et c’est là que nous pouvons voir un danger.”

Les manifestations le lundi, un rappel de l’Histoire

Les manifestations le lundi ont une portée symbolique en Allemagne. En 1989, c’est aussi le lundi que se rassemblaient les opposants au régime communiste est-allemand.

Si le maire de Bautzen se montre tolérant vis-à-vis des manifestants et de leurs revendications, il dénonce en revanche cette tendance progressive vers une radicalisation du mouvement :

Vous pouvez être contre les règles sanitaires, mais il peut arriver que vous vous retrouviez par erreur dans une manifestation où se trouvent 100 ou 150 néo-nazis. Et lorsque vous avez été témoin de cela une ou deux fois, vous devez vous demander si vous voulez vraiment vous retrouver dans la rue avec des nazis. Est-ce que je veux manifester avec des nazis ? Je le dis très clairement, ce n’est pas normal.” – Alexander Ahrens maire de Bautzen

D’autres manifestations ont lieu également dans l’ouest de l’Allemagne. Si elles rassemblent en majorité des militants pacifiques, elles continuent malgré tout de préoccuper les autorités.

“Nous pouvons maintenant parler d’un véritable mouvement de protestation en Allemagne, car nous avons eu plusieurs vagues de mobilisation au fil du temps et c’est un mouvement qui devient plus structuré et organisé”, souligne Sven Hutter.

Ces manifestations sont soutenues par environ 15% de la population allemande, selon des sondages. Mais la composition aujourd’hui de certains cortèges pourrait à terme décrédibiliser le mouvement.