Allemagne : Les autorités suspendent « jusqu’à nouvel ordre » l’accueil de migrants venus d’Italie

Le « mécanisme volontaire de solidarité européenne » ne fonctionnera temporairement plus avec l’Allemagne alors que la Croix-Rouge italienne a annoncé l’arrivée de plus de 11.000 migrants sur l’île de Lampedusa, en moins de 48 heures, au cours de la journée de mercredi.

L’Allemagne avait jusqu’à présent accepté le transfert de 1 700 demandeurs d’asile arrivés dans le sud de l’Europe sur les 3 500 personnes qu’elle s’était engagée à accueillir dans le cadre du mécanisme volontaire de relocalisation. Toutefois, le porte-parole du ministère de l’Intérieur a souligné que le pays faisait actuellement face à une « situation très tendue » dans de « nombreuses communes » d’Allemagne. Giorgia Meloni, à la tête du parti d’extrême droite Fratelli d’Italia, qui a remporté les élections législatives il y a un an, a réagi sans surprise à la déclaration de Berlin, assurant que « le problème de la relocalisation est secondaire », et qu’il faut trouver un moyen « d’arrêter les arrivées en Italie ».

Rome a été informée de cette décision dès la fin du mois d’août. L’Allemagne a annoncé suspendre « jusqu’à nouvel ordre » l’accueil volontaire de demandeurs d’asile en provenance d’Italie, a rapporté mercredi soir Le Parisien. Berlin justifie cette décision en invoquant « la forte pression migratoire actuelle vers l’Allemagne » ainsi que la « suspension persistante des transferts de Dublin par certains États membres », dont l’Italie, ce qui « renforce les défis majeurs pour l’Allemagne en termes de capacités d’accueil et d’hébergement ». Le règlement de Dublin, qui suscite de nombreuses controverses parmi les membres de l’Union européenne, prévoit que le pays d’arrivée d’un migrant dans l’UE traite sa demande d’asile.

L’Italie est accusée de refuser les transferts

Cette suspension enraye le « mécanisme volontaire de solidarité européenne », qui organise la relocalisation des demandeurs d’asile à partir du pays d’arrivée dans l’UE vers d’autres États membres volontaires. Le journal allemand Die Welt dénonce le refus du gouvernement italien de Giorgia Meloni d’accepter les demandeurs d’asile que d’autres pays veulent lui transférer. Jusqu’à fin août de cette année, sur plus de 12 400 demandes de prise en charge faites à l’Italie, seulement dix transferts ont été réalisés, a par ailleurs confirmé Maximilian Kall, le porte-parole du ministère de l’Intérieur allemand.

Depuis des années, l’Italie est l’une des principales portes d’entrée pour les migrants en provenance d’Afrique du Nord, se rendant en Europe par bateau. En 2023, le nombre de personnes arrivant par cette voie dans la grande botte a atteint près de 124 000 depuis janvier, contre 65 500 au cours de la même période en 2022, selon les données du gouvernement. Beaucoup se retrouvent sur l’île de Lampedusa, qui vient de recevoir sur ses côtes 6000 migrants en 24 heures, où le centre d’accueil a averti que sa capacité risquait d’atteindre un « seuil critique ».

Le Journal du Dimanche