Allemagne : Un commando d’antifas déguisés en policiers pénètrent au domicile d’un politicien nationaliste et lui brisent les deux jambes à coups de marteau

Le ministre de l’Intérieur Roland Wöller (50 ans, CDU) a mis en garde mardi contre une “augmentation explosive” de la violence de gauche en Saxe. Aujourd’hui, jeudi, l’escalade a atteint un nouveau sommet. Déguisés en policiers, une bande de voyous a recherché un jeune politicien du NPD à son domicile à Eilenburg et lui a brisé les jambes.

Lors d’un rassemblement le 13 février à Dresde, le leader national du JN, Paul Rzehaczek, a encore tenu un discours. L’attaque d’aujourd’hui pourrait avoir été une vengeance à cela. Vers 5h25 du matin, la sonnette de l’appartement de la trentenaire a retenti. Peu après, selon les témoins, on entend les mots “Ouvrez, police” pendant que des coups de bélier sont frappés contre la porte.

Lorsque Rzehaczek a ouvert, il a été poussé au sol par cinq personnes habillées en noir et portant des cagoules. Ceux-ci auraient porté des gilets signés avec l’inscription “Police”. Le politicien du JN a compris qu’il ne s’agissait pas de policiers lorsque les personnes encapuchonnées ont frappé ses jambes et ses chevilles avec un marteau.

Selon des sources judiciaires, les inconnus auraient délibérément fracassé les deux chevilles de la victime. Il est possible qu’ils aient su que Rzehaczek, 30 ans, était sur le point d’obtenir un diplôme de moniteur de conduite. En outre, les attaquants ont fouillé l’appartement à la recherche de téléphones portables et de supports de stockage électroniques. On ne sait pas encore s’ils ont pris quelque chose. Rzehaczek a été gravement blessé et emmené à l’hôpital.

Le groupe de travail LinX de l’Office national de la police criminelle enquête actuellement sur cette affaire.

TAG24