Allemagne : Violente arrestation d’une musulmane voilée pour non port de masque

Des images montrant un policier allemand menottant une femme musulmane portant un foulard devant son tout-petit et la mettant par terre pour ne pas porter de masque ont suscité de nouvelles inquiétudes concernant la brutalité policière radicalisée contre les minorités et l’islamophobie croissante.

Selon les images prises par des témoins oculaires dans la ville de Wuppertal, il y avait sept policiers à l’extérieur du bâtiment que la femme a quitté après avoir rendu visite au dentiste. La vidéo montre deux policiers en train de menotter la femme devant son enfant, la mettant par terre et appuyant sur son corps pendant qu’elle crie à l’aide.

Lorsque la police a tenté d’empêcher les témoins de filmer, l’un d’eux a déclaré: « Vous n’avez pas le droit de m’empêcher de tourner cette vidéo. Le téléphone est à moi. Je peux donner le numéro de mon avocat. »

La vidéo montre également un membre du personnel du bureau du dentiste qui a été témoin de la scène en disant que ce que la police fait est un crime. Alors que les spectateurs de la vidéo manifestent clairement leur opposition à la scène, la police enlève les menottes de la femme, la libère et part comme si de rien n’était.

Selon les informations obtenues par l’Agence Anadolu (AA), la femme vue menottée dans la vidéo est née en Allemagne et s’est convertie à l’islam. La femme, manifestement choquée par l’incident, serait sur le point de déposer une plainte pénale contre la police.

L’Allemagne a été témoin de la montée du racisme et de l’islamophobie ces dernières années, alimentées par la propagande des groupes néonazis et du parti d’opposition d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD). L’Allemagne compte 81 millions de personnes et la deuxième plus grande population musulmane d’Europe occidentale après la France.

Le pays enregistre les crimes islamophobes séparément depuis 2017. Le nombre total de cas en 2019 n’a pas été officiellement annoncé. En 2018, il y a eu 910, dont 48 attaques contre les seules mosquées, un peu moins qu’en 2017 avec 1095 crimes. Plus de 90% d’entre eux ont été attribués à des crimes politiquement motivés par l’extrême droite. Considérant que le nombre global de crimes a diminué, les agressions ont augmenté, a souligné Die Tageszeitung. En 2017, les autorités ont signalé 56 agressions islamophobes avec un total de 38 blessés. En 2018, il y a eu 74 infractions avec un total de 52 blessures – dont deux tentatives de meurtre.

Tous les deux jours au cours de l’année 2019, une mosquée, une institution musulmane ou un représentant religieux en Allemagne a été la cible d’attaques anti-musulmanes, a récemment montré une autre enquête du Parti de gauche.

Les attaques racistes contre les musulmans ou les immigrants font de plus en plus la une des journaux alors que les suprémacistes blancs deviennent plus efficaces à une époque où leurs idéaux, ou au moins une partie d’entre eux, se généralisent. Il n’existe pas un seul grand groupe terroriste ayant un programme raciste contre les musulmans et les immigrants, mais les attaques par imitation incitent apparemment davantage à prendre les armes. Le climat politique tolérant sous prétexte de liberté d’expression a aidé les sympathisants d’extrême droite aux tendances violentes à élargir leur soutien.

La Minute.info