Amiens (62) : Après une altercation avec des femmes voilées chez Aldi, Yasmina porte plainte contre le vigile pour insultes racistes et sexistes

Yasmina, 33 ans, mère de famille dit avoir été agressée par le vigile du supermarché le 17 décembre dernier à l’intérieur du magasin puis sur le parking. Cette jeune femme a porté plainte pour insultes racistes et sexistes. Elle aurait reçu un coup de poing également à la gorge nécessitant une ITT ( incapacité temporaire de travail ) de 8 à 10 jours.

Selon l’avocat de la jeune femme maître Stéphane Diboundje, une altercation a débuté à la caisse du supermarché entre sa cliente et d’autres femmes. Yasmina aurait demandé aux clientes devant elle d’avancer leurs courses sur le tapis pour qu’elle puisse poser les siennes. Elle aurait été insultée par ces clientes ” voilées” , précise son avocat, alors “qu’elle, ne l’est pas” ajoute maître Diboundje.

C’est là que le vigile est intervenu pour la première fois. Il aurait saisi Yasmina par la poitrine pour tenter de la faire sortir du magasin, sans succès. La mère de famille accompagnée de sa fille aurait payé ses courses et serait sortie du magasin. L’histoire aurait pu s’arrêter là, sauf que le vigile se rend sur le parking du magasin et prend en photo la plaque d’immatriculation de Yasmina “pour son propre compte”,  aurait-il dit à Yasmina.

Un comportement dénoncé par la jeune femme qui s’agite face au vigile sur le parking. L’homme l’aurait ensuite insultée  en ces termes, toujours selon l’avocat de  Yasmina : ” les Arabes de France comme toi vous êtes toutes des putes, quand on est fille de pute on sort pute” . Yasmina aurait alors jeté un verre d’eau à la figure du vigile qui l’aurait frappée à la gorge, envoyant la jeune femme au sol. Il serait ensuite rentré dans le magasin sans lui porter secours. 3 témoins de la scène à un arrêt de bus sont venus aider la mère de famille et ont appelé les pompiers. 

Plus de 10 jours après les faits Yasmina est encore sous le choc, précise maître Diboundje ainsi que sa petite fille qui a assisté à toute la scène. SOS racisme et la LICRA apportent leur soutien à la mère de famille. 

France Bleu