Angers (49) : Conditions de travail, racisme, les migrants livreurs à vélo disent leur ras-le-bol

Ce samedi 1er mai, une rencontre a eu lieu entre un collectif représentant les livreurs à vélo et l’adjoint au commerce de la mairie d’Angers (Maine-et-Loire). Les premiers ont présenté leurs revendications : abris pour se protéger de la pluie, possibilité de recharger les téléphones, accès à l’eau potable, etc. Ils ont de nouveau évoqué le racisme dont ils seraient régulièrement la cible.

Ce samedi 1er mai, en début d’après-midi, à l’occasion de la fête du Travail, une vingtaine de livreurs employés par les plateformes de commande en ligne et de livraisons de plats cuisinés Uber Eats et Deliveroo, se sont mobilisés au pied de la mairie d’Angers (Maine-et-Loire). Une mobilisation impulsée par Antoine Lelarge, responsable départemental de la CFDT 49 et coordinateur du collectif de l’Union des livreurs indépendants à vélo (Uliv) à Angers, créé en novembre dernier.