Angers (49) : Le militant identitaire Jean-Eudes Gannat se dit « prêt à débattre avec le PCF » qui veut dissoudre l’Alvarium

Le porte-parole du bar identitaire d’Angers, dont le Parti communiste demande la dissolution pour trouble à l’ordre public, a souhaité répondre à ses détracteurs.

Mis en cause par la section d’Angers du Parti communiste français (PCF) et le Mouvement des Jeunes communistes français, qui réclament par pétition la dissolution de l’Alvarium, Jean-Eudes-Gannat, porte-parole de ce groupe d’identitaires a souhaité répondre.

Les leçons de résistance du PCF me laissent pantois. Je rappelle que le chef du parti lui-même, Maurice Thorez, avait à l’époque appelé à déserter face aux Allemands et avait déserté lui-même​.

Candidat malheureux à l’élection législative partielle sur Saumur-nord en septembre 2020 (1,4 %) comme aux élections départementales à Segré le 20 juin 2021 (3,15 %), Jean-Eudes Gannat estime qu’il n’a pas non plus de leçons à recevoir en termes de morale ​aujourd’hui.

Le PCF ferait bien de s’occuper des affaires de viols chez les Jeunes communistes et à l’UNEF tendance PCF​.

Il se dit prêt à débattre. Mais ils refusent le dialogue. J’aimerais savoir de quel côté est l’intolérance qu’ils dénoncent​. Le leader de l’Alvarium considère que de nombreux sujets pourraient être abordés, comme celui de la montée des prix de l’immobilier​, ou celui de l’immigration​, sujet sensible qui lui vaut nombre de critiques. Georges Marchais lui-même était pour l’immigration zéro en 1988​, rappelle-t-il à l’intention de ses détracteurs. C’était en réalité en 1981.

Jean-Eudes Gannat conteste par ailleurs puiser ses références dans le national-socialisme ​comme l’accuse le PCF et se dit assez serein ​quant au nombre de signatures que va collecter la pétition du parti.

Ouest-France