Angers (49) : Le professeur accusé de discrimination par un lycéen musulman, de nouveau convoqué pour propos racistes à l’encontre d’un autre élève guinéen

Mis en examen après une querelle avec un élève musulman en décembre 2021, l’ex-professeur d’un lycée catholique professionnel à Angers et maire LR de Longué-Jumelles (Maine-et-Loire) Frédéric Mortier est de nouveau convoqué en garde-à-vue pour une autre affaire le 11 mai. Il craint « une machination » de son établissement.

L’affaire qui aurait pu rester anecdotique est en train de tourner au feuilleton judiciaire. Frédéric Mortier, maire LR de Longué-Jumelles et ancien professeur d’économie au lycée professionnel Joseph-Wresinsky à Angers, devait être jugé le 4 mai devant le tribunal d’Angers pour « incitation à la discrimination raciale ou religieuse », « harcèlement moral » et « dénonciation mensongère ».

La plainte avait été déposée en décembre 2021 par un de ses élèves, le seul musulman de la classe, qui l’accusait de l’avoir provoqué en l’invitant notamment à quitter sa religion et rejoindre les catholiques. Frédéric Mortier assurait alors qu’il s’agissait d’une boutade et déplorait les proportions que prenait cet événement. Il s’est bien présenté devant la justice le 4 mai, mais le procès a finalement été reporté au 10 février 2023.”

Le professeur d’Angers Frédéric Mortier assure n’avoir jamais manqué de respect à ses élèves en 26 ans de carrière.

Deux raisons auraient motivé le report du procès

Le procès annoncé ce mercredi 4 mai a été reporté. Frédéric Mortier, professeur suspendu du lycée professionnel catholique Joseph-Wresinski, par ailleurs maire LR de Longué-Jumelles (Maine-et-Loire) est poursuivi pour harcèlement d’un élève, discrimination à raison de la religion et dénonciation calomnieuse.

Le débat n’a pu se tenir le jour prévu. Pour deux raisons majeures, présentées par l’avocat du plaignant, Me Julien Roux. « J’ai reçu des écritures de nullité et de relaxe hier après-midi. Il faut laisser le temps d’analyser ces écritures. Vu la charge de l’audience, il faut le temps de pouvoir examiner cette affaire. »

Garde à vue la semaine prochaine

Le parquet et la défense ne s’opposent pas à cette demande. Qui permettra, certainement de joindre une autre affaire en cours d’enquête. « Il est convoqué la semaine prochaine pour avoir à s’expliquer sur les faits de 2000 dont vous n’êtes pas saisi », révèle Me Cyrille Guillou. La garde à vue de son client est programmée mercredi 11 mai. Il est question de propos racistes dénoncés par un autre ancien élève, réfugié guinéen.

L’affaire est renvoyée au 10 février 2023. Frédéric Mortier sera jugé pour s’être interrogé sur la présence d’un élève musulman dans un établissement catholique. « La France est catholique et blanche depuis Vercingétorix », a-t-il lancé à ses élèves.

Famille Chrétienne