Après FTX la plateforme GENESIS se prépare à la faillite

Depuis la débandade de FTX la deuxième plus grosse plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde, c’est la Bérézina dans l’écosystème des cryptos.

D’après Bloomberg, l’agence de presse financière américaine c’est Genesis qui s’apprêterait à rejoindre le cimetière des cryptos-faillites.

« C’est ainsi dans un climat de fin du monde sur les marchés crypto que Bloomberg rapporte les déclarations de Genesis : faute d’être parvenue à convaincre un ou plusieurs repreneurs, Genesis se prépare à une faillite inéluctable. Cité par Bloomberg, Genesis aurait cependant indiqué qu’elle n’avait « pas l’intention de déposer le bilan de façon imminente et que {la société} s’efforçait de résoudre la situation actuelle. »

Ne pas avoir l’intention de déposer le bilan de façon imminente… ce n’est pas franchement très engageant si vous avez des fonds chez GENESIS !

Encore une fois, il faut faire une distinction entre les cryptos et les plateformes d’échanges de cryptos. Vous pouvez avoir vos cryptomonnaies directement par exemple sur une clef « ledger » qui est le mode de conservation le plus connu sous forme « physique » de votre crypto-trésor.

Mais pour autant ce qui arrive aux plateformes d’échange n’est pas du tout anodin pour le marché. En effet, les dizaines de milliards de dollars d’échanges de cryptos quotidiens sont uniquement permis justement par l’existence de ces plateformes.

Sans plateforme d’échange vous n’avez pas d’échange !

Cela peut sembler évident.

Mais si vous n’avez pas d’échange vous n’avez pas de marché de cryptos !

Et si vous n’avez pas de marché, vous n’avez pas de liquidité.

Si vous n’avez pas de liquidité, vos actifs n’ont pas de valeur.

Cela peut sembler évident.

Tellement évident que personne ne vous parle de ce sujet.

C’est donc un véritable effondrement pour le marché des crypto-monnaies que la Banque centrale européenne préfère appeler … des crypto-actifs.

Charles SANNAT

INSOLENTIAE