APRES LE PORT DU MASQUE RETOQUE DANS LE BAS RHIN, MEME DECISION DE JUSTICE A LYON

https://www.bfmtv.com/police-justice/un-collectif-de-victimes-du-covid-19-reclame-la-suspension-de-l-obligation-du-masque-a-l-exterieur_AN-202009020241.html

Temps de lecture : 2 minutes

BONUS : Petite interview de Fabrice Di Vizio, avocat des professions de santé

Et une discrétion de violette de la part de la presse TV qui fait comme si de rien n’était…

Il est vrai que si le port du masque est obligatoire en extérieur pour les ploucs circulant seuls au milieu de nulle part sous astreinte de se manger 135 euros dans les dents, les plateaux télés bondés de journalistes crachotant et rigolant les uns à côté des autres, semblent définitivement les seuls à ne pas être concernés par la mesure (à part bien entendu le personnel politique, qui ne l’enfile que pour la galerie et/ou quand il y a des caméras).

********

Le préfet du Rhône va devoir modifier les lieux et les horaires concernés par l’arrêté rendant obligatoire le port du masque à Lyon et Villeurbanne.

Une victoire pour les opposants au port du masque obligatoire en extérieur. Le préfet du Rhône est sommé de revoir l’arrêté qui rend obligatoire le port du masque dans les rues de Lyon et Villeurbanne après une décision du tribunal administratif.

Si la préfecture n’a pas pris les mesures suffisantes avant mardi 8 septembre à midi, la mesure sera alors suspendue, écrit le juge dans son ordonnance publiée ce vendredi après le recours engagé par une association lyonnaise.

Le problème n’est pas le port du masque, mais son obligation pour tous, tout le temps et partout, de manière aussi arbitraire qu’inutile et dispropotionnée

Mercredi, une décision similaire a déjà été rendue par un autre tribunal dans le Bas-Rhin. Là aussi, il avait été demandé à la préfète de réécrire l’arrêté rendant obligatoire le port du masque 24/24 dans les rues de Strasbourg.

Des lieux et des horaires à revoir

Dans le détail, le tribunal demande au préfet d’exclure de l’obligation du port du masque les lieux “qui ne sont pas caractérisés par une forte densité de population ou par des circonstances locales susceptibles de favoriser la diffusion” du coronavirus .(NB : il s’agit donc de laisser quelques lieux où l’oxygénation reste encore libre, à moins que définitivement l’air ne soit devenu une denrée qui n’est plus disponible librement pour tout un chacun).

Il est également ordonné à la préfecture de revoir les horaires auxquels s’applique cette mesure. “Les périodes horaires durant lesquelles aucun risque particulier de propagation de ce virus n’existe” ne devront plus être soumise à cette obligation, écrit le tribunal.

Pour rappel, le port du masque a été rendu obligatoire depuis le mardi 1er septembre dans l’ensemble des rues de Lyon et Villeurbanne pour faire face à la recrudescence de l’épidémie de coronavirus.

BONUS