Arabie saoudite : un bar ouvre ses portes aux chiens, pourtant considérés comme impurs en islam

Temps de lecture : < 1 minute

En Arabie saoudite, un bar pour chiens a été ouvert à Khobar. Cette première témoigne de la libéralisation du régime saoudien alors que la religion musulmane considère ces animaux comme impurs.

Le bar pour chiens qui a ouvert en juin dernier à Khobar se nomme le Barking Lot, “beaucoup d’aboiements” en français. Il constitue une première dans un pays partisan d’un islam rigoureux, une religion qui voit les chiens comme des animaux impurs, contrairement aux chats.

Située à l’est de l’Arabie saoudite, Khobar a été choisie par Dalal Ahmed, une Saoudienne propriétaire de chien, pour ouvrir ce bar original. L’endroit, touristique et bien fréquenté, attire une clientèle jeune, souvent accompagnée de leurs compagnons à quatre pattes. Le bar branché est également un centre de soins pour animaux. Dalal Ahmed a réussi à convaincre les autorités, notamment la police politique souvent pointilleuse sur la tenue vestimentaire, à admettre les chiens dans son bar.

Ouvert à la gent canine

Les observateurs mettent l’ouverture de ce bar sur le compte de la récente politique de libéralisation du prince Mohamed ben Salmane. De plus, les Saoudiens semblent de plus en plus ouverts à la gent canine: des refuges pour animaux sont apparus dans plusieurs villes et les Saoudiens adoptent de plus en plus de chiens errants.

Le Barking Lot semble promis au succès: on y croise nombre de jeunes hommes et femmes accompagnés de chiens de toutes tailles. La cohabitation entre animaux se passe bien et l’offre de soins correspond aux désirs des propriétaires.

RTS