Arras (62) : Le projet de réhabilitation de l’Abbaye Saint-Vaast en hôtel de luxe américain fait débat

Saint-Vaast, catéchiste de Clovis, roi des francs, fit construire une chapelle à l’endroit où, plus tard, guidés par Saint Géry et Saint Benoît, des moines décidèrent d’y implanter leur abbaye. L’abbaye Saint-Vaast d’Arras est à l’origine un monastère bénédictin fondé au VIIe siècle. Un phare culturel, religieux et économique jusqu’au XVIIIe siècle, autour duquel se construira le village de Nemetacum puis la ville d’Arras.

Le maire d’Arras, Frédéric Leturque, la mairie, la communauté urbaine d’Arras et tous les organismes concernés ont validé un projet d’envergure. Véritable projet pilote pour certains, abomination pour d’autres. Un accord a été convenu entre nos représentants et un grand groupe hôtelier américain : Marriott International.

ARRASSTVAASTPHOTO-1-
Tour à tour église, monastère, église abbatiale, cathédrale, le lieu abrite aujourd’hui notre musée des beaux-arts. Le bâtiment en lui-même est l’un des plus importants de notre ville. Notre patrimoine est ce socle commun que nous partageons avec tous les arrageois, avec tous les Français. Malheureusement ce patrimoine est en danger.

Marriott International est une société par actions dont l’actif majoritaire est constitué par les établissements hôteliers. Leur chiffre d’affaires s’élève à plus de 15 milliards de dollars américains, annuellement.

L’investisseur privé, choisi en toute opacité — qui n’est ni un mécène, ni un philanthrope — arriverait-il avec son projet clé en main d’hôtel de luxe pour réaliser une obscure opération financière et profiter de l’argent public ? C’est la question que nous sommes nombreux à nous poser au sein de l’association de sauvegarde de Saint-Vaast.

Le projet est le suivant : installer un hôtel et un restaurant de luxe dans l’abbaye Saint-Vaast, plus précisément sur 10.000m2, ce qui constitue quasiment la moitié de la superficie de notre lieu. L’autre partie est occupée par le musée des beaux-arts et notre médiathèque municipale et il n’existe aucune séparation entre les deux parties actuellement.

Notre musée des beaux-arts ne serait pas « vétuste » si les pouvoirs publics l’avaient entretenu régulièrement lors des dernières décennies. Notre musée ne serait pas à moitié vide si les réserves n’avaient pas été externalisées au fil du temps. Notre musée a été vendu au m2 à un partenaire privé pour son état critique. Ceux qui l’ont vendu et ceux qui en avaient la charge sont les mêmes personnes.

Une association, créée récemment, « Les amis de l’abbaye Saint-Vaast », a lancé une pétition pour avertir les pouvoirs publics du point de vue d’une partie grandissante des riverains et des arrageois. Une opposition légale existe et, politiquement, tant la droite que la gauche radicale se sont exprimés contre le projet de la mairie et de la communauté urbaine.

Voici le lien pour signer cette pétition contre le projet d’hôtel et restaurant de luxe dans l’abbaye d’Arras ICI.

La majorité des habitants que vous interrogerez seront contre ce projet, et malheureusement une part encore importante de la population n’est pas au courant de ce qui se trame au-delà de cette grande cour pavée, derrière ces façades à l’histoire plus que millénaire.

Les travaux doivent commencer dans le courant de l’été 2021 et si l’hôtel de luxe doit prendre la moitié de la superficie de l’abbaye, quelle place prendra le restaurant ? Où se fera l’entrée ? Les travaux impacteront-ils le trafic du musée et de la médiathèque ? les travaux rendant le parking inaccessible, le centre-ville risque d’être engorgé pendant des mois. Ce ne sont là que quelques-unes des questions que nous nous posons tous.

Nous comprenons, en dépit de laborieuses précautions oratoires, que la finalité du projet se révèle être bel et bien un complexe hôtelier utilisant le pôle culturel comme prétexte et faire-valoir.
Au-delà des considérations matérielles, certains ont peur de voir notre patrimoine, notre histoire, notre ville disparaître au nom de la spéculation et de la standardisation.

Nous souhaitons qu’au minimum la mairie, la CUA et le groupe Marriott international présentent leur projet intégral, clairement et simplement à tous les arrageois et artésiens, qu’un referendum d’initiative local soit tenu à Arras et que les citoyens puissent s’exprimer sur un bien qui leur appartient encore mais qui menace leur médiathèque, leur musée des beaux-arts, leur abbaye.

La Gazette du Patrimoine