Autriche : Le parlement constate que l’antisémitisme est toujours au cœur de la société

L’Autriche regarde l’antisémitisme en face. Selon un rapport du Parlement autrichien, ce n’est pas un phénomène marginal, mais la haine des Juifs est au coeur de la société.

Pour Victoria, c’est une réalité qui l’a rattrapée dès l’enfance : “J’avais dix ans. Dans mon école, un garçon est venu vers moi dans la cage d’escalier, raconte Victoria Borochov, aujourd’hui activiste pour la cause juive. Il m’a presque poussée dans les escaliers, en me frappant les épaules et en me disant : “Putain de juive, je vais te tuer toi et toute ta famille.” C’est juste ma religion, je suis née avec. Je ne pensais pas que c’était quelque chose de mal jusqu’à cet incident. Après quoi, pendant de nombreuses années, je n’ai jamais osé dire que j’étais juive, j’avais peur d’être à nouveau attaquée.”

Selon une enquête menée en 2019 par la European Fundamental Rights Agency sur le fait d’avoir un Juif comme voisin, les Autrichiens ne sont pas les plus antisémites. Plus on va vers l’est de l’Europe moins on accepte ce voisinage.

Mais de plus en plus d’antisémites ont recours à la violence. En Autriche, le nombre de crimes a même doublé ces dernières années. Dans cette période de pandémie, les théoriciens du complot sont particulièrement nombreux à recourir à l’antisémitisme, ce qui a également été observé lors des dernières manifestations contre le confinement.

“Israël est décrit comme un État qui prend ses citoyens en otage et les livre aux entreprises, un élan typique, regrette Wolfgang Sobotka, le président du parlement autrichien : les Juifs seraient si cupides qu’ils livreraient même leurs propres frères et soeurs religieux pour de l’argent.”

Cette étude du Parlement coïncide avec un triste anniversaire. Il y a 600 ans, l’ancien duché d’Autriche a exterminé toute sa population juive.

“Le souverain de l’époque, Albrecht le Cinquième, a complètement détruit la communauté, explique Danielle Spera, directrice du Musée juif de Vienne. _Il a fait dériver des Juifs sur des bateaux sur le Danube – des bateaux sans pagaie – et a fait brûler les 200 Juifs les plus riches sur le lieu d’exécution de l’époque. Cela a complètement détruit cette communauté. La synagogue a également été détruite”. _

Avec le temps, les témoins de l’Holocauste s’éteindront, et avec eux disparaîtra une arme essentielle contre l’antisémitisme séculaire qui continue à diviser et à faire souffrir les gens en Autriche et en Europe. C’est maintenant aux politiciens d’améliorer les programmes de sensibilisation dans les écoles.