Avec 334 victimes par jour, l’inquiétante hausse de la délinquance dans les transports en commun

Selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur, les vols et violence y ont augmenté de 4 % en 2021 et près de six mis en cause sur dix sont « identifiés comme étant étrangers ».

La délinquance dans les transports en commun focalise l’attention du Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), rattaché à Gérald Darmanin. Dans son analyse des chiffres de l’année 2021, il rapporte une hausse de 4 % des vols et violences dans les bus, trains, tramways, métros et autres RER. Cela fait plus de 122 000 victimes en un an, soit un rythme moyen de 334 victimes par jour, uniquement pour ces types d’infractions.

Autre intérêt de cette étude : elle met en relief les faits selon la nationalité des victimes et des auteurs. On y apprend qu’« en 2021, 21 % des victimes de vols ou de violences dans les transports en commun sont enregistrées comme étrangères contre seulement 13 % des victimes tous lieux confondus». Les analystes précisent : « Cette proportion atteint 26 % dans les transports en commun en région Île-de-France, soit presque deux fois plus que sur le reste du territoire ».

Surreprésentation des mis en cause étrangers en Île-de-France

La suite sur Le Figaro