Balkans : Le trafic de migrants représente 50M€ par an

Le marché du trafic de migrants dans les Balkans occidentaux représente au moins 50 millions d’euros par an, selon un rapport de l’Initiative mondiale contre la criminalité transnationale organisée, qui décrit la Serbie comme une destination importante pour les migrants car elle a des frontières avec quatre États membres de l’UE.

Le rapport indique que la police serbe a découvert plusieurs tunnels, d’une profondeur de trois à sept mètres et d’une longueur pouvant atteindre 30 mètres, sous la clôture grillagée qui borde la frontière entre la Serbie et la Hongrie, près de la ville hongroise de Szeged et du village d’Ásotthalom, ainsi que du village serbe de Kelebija.

Les tunnels sont considérés comme relativement risqués en raison de la possibilité d’être arrêté et du risque d’effondrement. Les honoraires des passeurs varient entre 500 et 5 000 euros.

C’est beaucoup moins que lors de la migration de 2015 ; cependant, les statistiques montrent que le marché régional du trafic de migrants est toujours important, malgré les tentatives de fermeture de la route dite des Balkans, selon la Global Initiative, un réseau international qui lutte contre l’acquisition de gains illégaux et la criminalité.
Citant Voice of America, les médias de Belgrade ont fait état de ce rapport, qui porte sur les flux de personnes, de drogues et d’argent dans les Balkans occidentaux.

L’utilisation de cartes et d’analyses permet d’identifier les principaux points d’entrée et de sortie pour le trafic de migrants dans six pays des Balkans occidentaux, ainsi que les endroits qui servent de plaques tournantes pour le trafic de drogue. Selon l’Initiative mondiale, même la pandémie de COVID-19 ne semble pas avoir perturbé les flux illicites.

Son rapport identifie la Serbie comme une destination importante pour les demandeurs d’asile et les migrants, car le pays a des frontières avec quatre membres de l’UE – la Croatie, la Hongrie, la Roumanie et la Bulgarie.

Le rapport cite des données du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) selon lesquelles, en 2019, 30 216 migrants sont entrés en Serbie, soit presque deux fois plus qu’en 2018. Le rapport cite également des données du ministère serbe de l’Intérieur selon lesquelles, en 2020, plus de 8 500 migrants ont été empêchés de franchir illégalement la frontière serbe.

HINA