Belgique : Abdeslam et sa famille font tout pour ne pas retourner au Maroc

Mauvaise nouvelle pour la famille marocaine El Msebli qui habitue rue d’Andrimont à Dison. Arrivée en Belgique en 2013, il y a 9 [sic] ans, elle vient de se voir signifier un ordre de quitter le territoire pour retourner au Maroc dès le 20 septembre prochain.

En 2013, Abdeslam et Sanae El Msebli ont quitté leur pays natal, le Maroc, afin de venir en Belgique […]. S’ils habitent Dison depuis décembre dernier après avoir longtemps vécu à Hodimont, la famille est bien intégrée en Belgique et les deux filles de la famille El Msebli sont scolarisées dans des écoles de la région. Les parents ont déjà effectué de nombreux stages d’apprentissage du français et de citoyenneté afin de s’intégrer toujours plus.

Pourtant, ils viennent de recevoir une mauvaise nouvelle de la part de l’Office des étrangers. Ils ont reçu un ordre de quitter le territoire afin de retourner au Maroc dès le 20 septembre prochain.

«Nous sommes vraiment bien ici en Belgique et on ne connaît plus personne au Maroc»

« Nous avons tenté d’obtenir plusieurs fois nos papiers de séjour », souligne Sanae El Msebli. « Nous sommes vraiment bien ici en Belgique depuis 2013 et nous avons fait de nombreuses formations pour nous intégrer ici. Mon mari est coiffeur et je suis cuisinière. Avec des papiers, on pourrait demander du travail et c’est vraiment ce que nous voulons. Nos deux filles sont aussi scolarisées ici en Belgique et elles parlent parfaitement français. Elles ont plein d’amies à l’école et dans le quartier et leur vie est clairement en Belgique. On espère vraiment que nous pourrons rester dans ce pays car on ne connaît plus personne au Maroc. Notre vie est en Belgique depuis 2013. »

Par rapport à cet ordre de quitter le territoire, rien n’est encore définitif. La famille va s’adjoindre les services de Maître Alexis Deswaef, ancien président de la Ligue des droits humains. Cet avocat va reprendre le dossier et défendre les intérêts de la famille […].

« Nous allons aussi organiser une manifestation de soutien lors de la fête de quartier de Hodimont ce week-end », explique Joseph Blanjean, accompagnateur bénévole et ami de la famille. « […] Il faut savoir que les parents font tout pour s’intégrer depuis leur arrivée en 2013 et ils sont très volontaires. Puis les petites sont scolarisées ici et leur vie est en Belgique… »

La Meuse