Belgique : La députée Sihame El Kouakibi, symbole d’intégration et de diversité, accusée d’avoir détourné plus d’un million d’euros des fonds publics

En Flandre, l’affaire El Kouakibi agite le monde politique. Pour cause, la députée Open VLD aurait détourné des centaines de milliers d’euros. Depuis plusieurs jours, de l’autre côté de la frontière linguistique, une affaire secoue le monde politique. Une procédure d’exclusion a été lancée contre Sihame El Kouakibi par son parti, l’Open VLD. Elle est accusée d’avoir détourné des centaines de milliers d’euros.

La députée était devenue le symbole de l’intégration et de la diversité. Née il y a 34 ans dans la région d’Anvers au sein d’une famille marocaine de 7 enfants, elle a fait un master à la VUB en Sciences de l’Enseignement. Elle s’est ensuite battue pour l’intégration des jeunes dans le monde du travail. Pour ce faire, elle a notamment fondé une série d’asbl, dont « Let’s go Urban » à Molenbeek. Son travail a été reconnu aux plus hauts niveaux de l’État.

Courtisée par l’Open VLD, elle est élue en 2019 au parlement flamand. Considérée comme l’une des 10 personnalités les plus influentes de Flandre, elle est tombée de son piédestal.

La députée aurait détourné au moins un million d’euros de subsides. Parmi ces derniers et les dons dont ont bénéficié ses associations, on note : 3,4 millions d’euros de la Ville d’Anvers, 200.000 euros de l’ancien ministre de l’Intérieur Jan Jambon dans le cadre du Plan Canal à Molenbeek, 320.000 euros du gouvernement flamand et 475.000 euros de la part de différentes grandes sociétés privées.

Cependant, on ne sait pas où se trouve cet argent. Nos confrères de VTM ont montré de nombreux investissements dans l’immobilier ces 5 dernières années. Divers biens valant plusieurs centaines de milliers d’euros rejoignent son patrimoine. En février 2020, elle acquiert une maison à Anvers pour 815.000 euros. Six mois plus tard, une seconde dans le centre d’Anvers pour 750.000 euros… Au total, on compte 2 millions et demi d’investissements, sans compter les travaux facturés aux asbl mais réalisés au domicile privé de Sihame El Kouakibi.

L’Open VLD a lancé la procédure d’exclusion de la jeune femme. L’Inspection flamande des finances va enquêter sur toutes les subventions accordées à quatre associations sans but lucratif de Sihame El Kaouakibi au cours des dernières années. S’il s’avère que ces subventions flamandes ont été utilisées à tort, le gouvernement récupérera l’argent, a annoncé le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) au Parlement flamand.