Belgique : La police anversoise évacue une synagogue où se trouvaient 47 adultes et 30 enfants ne respectant pas les règles sanitaires

La police d’Anvers a mis fin à un service religieux dans une synagogue, la communauté juive se sent particulièrement visée et conteste la violation de la loi, mais est-ce justifié?

La police anversoise a fermé samedi soir la synagogue de la Van Spangenstraat à Anvers qui accueillait alors 47 adultes et 30 enfants. “Les adultes ont été identifiés et recevront une amende ultérieurement“, a déclaré le porte-parole de la police, Wouter Bruyns. La police a pu pénétrer dans la synagogue avec la permission des responsables et elle a interrompu la réunion.

Les 77 personnes présentes sur place ont été évacuées et renvoyées chez elles. La communauté juive se sent ciblée et se réfère à un jugement du Conseil d’État qui statuerait sur le fait que le rassemblement n’a pas violé les règles sanitaires en vigueur. Renseignements pris auprès du Conseil d’État, il s’agirait-là d’une interprétation d’un arrêt rendu plus tôt cette semaine.

Le fait que les adultes présents puissent être soumis à une amende rencontre l’incompréhension de David Braun, le porte-parole du Forum des organisations juives. Selon lui, il y avait un maximum de 15 fidèles dans la synagogue lors des cultes collectifs, comme il est stipulé dans le jugement du Conseil d’État rendu en début de semaine.

David Braun a ajouté que « le jour du sabbat, de nombreux croyants se rendent individuellement à la synagogue, beaucoup de gens veulent pratiquer leur foi. […] Si les personnes sont séparées de 1,50 mètre et portent un masque buccal, tout se passe selon les règles  en vigueur. […] La police est de plus en plus réactive. »

Pour rappel, depuis la mi-décembre, les lieux de culte comme les églises, mosquées, synagogues ou temples peuvent accueillir maximum 15 personnes et dans un espace de 10 m².

Het Laatste Nieuws