Belgique : La police va déployer des drones pour surveiller les fêtes de fin d’année

Pour s’assurer du respect des mesures sanitaires, la police belge qui couvre la Flandre a annoncé qu’elle déploierait des drones lors des fêtes de fin d’année. Objectif : surveiller le respect des règles sanitaires mais aussi détecter les feux d’artifice illégaux. […]

La police en charge de la Flandre va déployer ces appareils de haute technologie pendant cette période de fêtes pour, d’une part, s’assurer du respect des règles sanitaires imposées à cause de l’épidémie de coronavirus, et d’autre part, garder un œil sur les feux d’artifice illégaux. Dans cette zone de la Belgique, un couvre-feu est instauré de minuit à 5 h.

Les appareils pourront être équipés de caméras thermiques pour contrôler les personnes et d’un mégaphone pour s’adresser aux gens en cas d’incident. L’an dernier, la police en charge de la zone Carma avait déjà déployé des drones pour surveiller ces feux d’artifice. Au printemps, ils ont aussi été utilisés durant la première vague de coronavirus. En Belgique, toute personne qui ne respecte pas les mesures sanitaires s’expose à une amende forfaitaire de 250 €.

Les ménages belges pourront donc recevoir un seul invité, comme ces dernières semaines. Tout au plus les personnes seules auront-elles droit à un invité supplémentaire, et les Wallons à un couvre-feu légèrement repoussé le soir de Noël, rapporte la RTBF. Quant à la Flandre (où le couvre-feu était déjà plus tardif qu’en Wallonie), elleemboîte le pas à la ministre de l’Intérieur, qui a assuré au journal gratuit De Zondagque la police allait veiller à l’application des règles le soir de Noël et “si nécessaire,en cas de tapage notamment, sonner aux portes”.

Certaines provinces flamandes ont fait connaître leur dispositif, comme l’interdiction pour les enfants de la zone d’Anvers de s’adonner aux traditionnels chœurs de Noël au porte-à-porte.Mais ce sont sans doute les nouvelles du Limbourg et de la Flandre-Occidentale qui font le plus parler d’elles.

Fini les simples avertissements

En ce qui concerne la Flandre-Occidentale, en tout cas, De Morgen n’a pas rencontré de franc enthousiasme des unités de police à faire usage de leurs drones pour surveiller les fêtes de fin d’année. Notamment parce que nombre de ces unités ne sont pas entraînées pour le pilotage de nuit. La flotte de drones existe, mais on préfère la réserver à un autre usage : “Nous utiliserons nos drones dans le cadre du Brexit, pour surveiller le flux du trafic par exemple, ou bien pour repérer les réfugiés qui grimpent dans des camions”, confie-t-on au journal. […]

Het Laatste Nieuws