Belgique : Suspension d’une offre d’emploi “discriminatoire” diffusée par une école catholique qui mentionnait que le port du voile était interdit dans l’établissement

Actiris a suspendu lundi matin une offre d’emploi émanant de la communauté éducative Sainte-Geneviève d’Etterbeek qui précisait que le « port du voile » est interdit dans l’établissement scolaire, selon une information des quotidiens La Dernière Heure (DH) et La Libre Belgique confirmée par Romain Adam, porte-parole d’Actiris.

Cette école catholique d’enseignement fondamental est à la recherche d’une personne pouvant effectuer du nettoyage et de la surveillance d’enfants.

Actiris a suspendu l’annonce le temps de réaliser une analyse juridique et va prendre contact avec le pouvoir organisateur de l’école afin que l’offre soit reformulée. « Notre ministre de tutelle Bernard Clerfayt (ministre bruxellois de l’Emploi) vient de tweeter pour donner sa position, qui sera la même de notre côté, à savoir que la formulation est discriminante dans le sens où elle vise essentiellement le port du foulard. Par contre, l’école reste libre d’adopter une politique de neutralité en fonction de son règlement d’ordre intérieur. »

Unia, le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, a immédiatement réagi par le biais de Patrick Charlier. « C’est une forme de discrimination directe à l’égard du voile. Une chose est d’avoir une politique de neutralité où on interdit tous les signes conventionnels quels qu’ils soient. Là, il y a des jurisprudences qui sont partagées. Mais certaines le justifient pour des écoles. Il n’empêche : viser directement et uniquement le port du voile est discriminatoire », explique-t-il à la RTBF.

La règle qui est adoptée dans un règlement de travail doit être motivée et justifiée. Un employeur qui interdit les signes convictionnels pourrait être interpellé, que ce soit par nous-mêmes ou par d’autres, en cas d’action judiciaire. La justification peut être pour des raisons de sécurité et dans une certaine mesure pour des raisons de neutralité comme le stipule un arrêt de la Cour européenne, pour autant que la politique de neutralité soit systématique et cohérente. C’est-à-dire : tous les signes et pas un seul », poursuit-il.

Le Soir