Belleville-en-Beaujolais (69) : Rhaman Wahedur, apprenti-boulanger bangladais, devient “Meilleur talent du Rhône”

Originaire du Bengladesh, Wahedur Rahman est apprenti dans la Maison Torres. Il a été désigné par le Département « Meilleure baguette de tradition » du Rhône en 2021. La municipalité a tenu à lui rendre hommage.

Le Département organise chaque année les talents du Rhône dans les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation, c’est ainsi que Wahedur Rahman a été élu meilleure baguette de tradition en 2021.

Mon ambition pour lui c’est qu’il participe au concours de meilleur boulanger de France” – Jean-Michel Torres, patron de la Maison Torres

C’est Frédéric Pronchéry, maire de Belleville-en-Beaujolais, qui a ouvert cette petite réunion et mise à l’honneur : « Nous avons droit à un candidat par canton et cette année nous avons pensé à Wahedur Rahman qui a eu un parcours de vie très particulier, voire dramatique dans son pays d’origine, le Bangladesh, son père était agriculteur. Il est aujourd’hui réfugié, mais il prouve que si un jeune a envie il peut y arriver, et c’est vraiment quelque chose de chouette. Il vit au Foyer des Remparts* à Belleville (qui est extrêmement important pour le territoire). »

Jean-Michel Torres, patron de la Maison Torres, s’exprime sur son apprenti : « Il a eu son permis de séjour il y a déjà quelque temps, il lui est renouvelé de 6 mois en 6 mois. C’est un petit diamant que l’on doit polir, mais il faut qu’il progresse en français, sinon à un moment ou un autre il va être bloqué. Au foyer, ils ont un vocabulaire entre eux mais ça ne suffit pas. »

Wahedur Rahman évoque son objectif et ses ambitions : « Je suis arrivé en France le 23 août 2018 à l’âge de 20 ans. J’ai toujours aimé cuisiner, et c’est lors d’un stage de découverte chez Monsieur Torres que je me suis dit que je voulais devenir boulanger, pourtant au Bangladesh nous ne mangeons pas de pain. La semaine prochaine, je passe mon CAP avec l’objectif ensuite d’obtenir le Bac professionnel. Mon ambition c’est d’intégrer la France, de m’installer et de vivre dans ce pays, de devenir un vrai boulanger, mais je suis déjà très fier d’avoir obtenu cette récompense. »

Jean-Michel Torres reprend : « Il a de très bonnes notes en classe, des 16, des 18 sur 20, mais il ne faudra pas qu’il le rate à cause du français. J’ai déjà formé une bonne centaine d’apprentis, car la solution passe par la transmission, et Wahedur nous le considérons comme la famille. D’ailleurs il voudrait être indépendant, trouver un petit logement et nous nous porterons garants. C’est difficile à estimer mais il apporte un plus à notre commerce. Mon ambition pour lui c’est qu’il participe au concours de meilleur boulanger de France. »

Frédéric Pronchéry conclut : « Chez les Torres, il y a une exigence dans la conception des produits et aussi dans la nécessaire formation. C’est important de mettre en avant les apprentis et les professionnels qui les accompagnent. »

*Le Foyer Les Remparts est une résidence sociale qui accueille tout au long de l’année des personnes adultes dans un objectif prioritaire d’accès au logement, et bien souvent aussi d’insertion sociale et professionnelle.

C’est lors d’un stage de découverte chez M. Torres que je me suis dit que je voulais devenir boulanger, pourtant au Bangladesh nous ne mangeons pas de pain

Wahedur Rahman, apprenti boulanger