Besançon (25) : Annulation du défilé du 14 juillet, tensions entre la mairie écologiste et l’Armée ?

Déjà annulé l’an dernier en raison de la crise sanitaire, le traditionnel défilé militaire du 14-Juillet qui se tient à Besançon, n’aura pas lieu non plus cette année. Une nouvelle qui n’aurait pas plu au représentant de l’Armée de terre, très bien implantée dans la capitale comtoise. De son côté, la maire de Besançon assure qu’il n’y a pas de polémique.

Comme en 2020, il n’y aura pas de défilé militaire dans les rues Besançon le jour de la fête nationale. Si l’annulation de l’an dernier n’avait pas fait l’objet de contestation, en raison de la crise sanitaire, la donne n’est pas la même en 2021. Pourquoi la municipalité et les services de l’État ont-ils pris une telle décision ?

Délais trop courts

D’un côté, les représentants de l’Armée de terre, bien implantée à Besançon , auraient fait savoir en juin que tout était en ordre pour la tenue d’un tel défilé. De l’autre, la préfecture et la mairie n’ont pas retenu cette option, préférant n’organiser qu’une cérémonie statique aux Glacis.

« Pour des raisons techniques et sanitaires, le défilé du 14 uillet ne pouvait pas avoir lieu », explique Hervé Groult, chef de cabinet de la présidente de Grand Besançon métropole, Anne Vignot. En raison des différentes phases de déconfinement en vigueur depuis début juin, les services de la municipalité ont estimé que la visibilité et les certitudes manquaient concernant l’organisation du défilé militaire. Ce, malgré le fait que toutes les restrictions sont officiellement levées aujourd’hui.

Une nouvelle mal accueillie chez les militaires

Les représentants de l’Armée , des pompiers, des gendarmes et des policiers ne paraderont donc pas cette année, comme ils ont l’habitude de le faire sur l’avenue d’Helvétie, à pied ou dans leurs véhicules d’intervention. Doit-on y voir l’influence d’Anne Vignot, peut-être peu enjouée à l’idée de voir de gros engins militaires ou civils, très gourmands en carburant, traverser la capitale comtoise ?

« Pas du tout », répond l’intéressée. « Les délais paraissaient trop courts pour organiser convenablement le défilé. » Et le chef de cabinet d’ajouter, sur un ton rassurant : « Il y aura un défilé l’an prochain. »

Il n’empêche. Des parades militaires, certes moins volumineuses que celle de Besançon, auront lieu dans d’autres villes du Doubs le 14 juillet. Sans parler du défilé de Paris qui doit être maintenu sur les Champs-Elysées. De quoi nourrir des regrets pour les militaires. Selon nos informations, la nouvelle de l’annulation du défilé bisontin aurait été mal accueillie en haut-lieu, au sein de la grande muette.

À Besançon, la cérémonie statique qui se tiendra aux Glacis doit être notamment marquée par un hommage rendu à tous les personnels médicaux et agents ayant œuvré durant la crise sanitaire. À noter également qu’un feu d’artifice sera tiré sur le site des Glacis. La préfecture a donné son autorisation.

L’Est Républicain