Besançon (25) : Une croix gammée et un pénis tagués sur un passage clouté arc-en-ciel, le maire porte plainte contre ce «geste extrêmement violent»

Les inscriptions ont été découvertes ce samedi matin, jour de la Marche des fiertés : un pénis et une croix gammée tracés sur le drapeau LGBT qui encadre un passage piéton. La maire de Besançon a porté plainte en fin d’après-midi. Pas question, dit-elle, de laisser passer un tel acte homophobe.

Ce n’est pas la première fois, visiblement, dans ce secteur : il y a quelques jours une plainte aurait été déposée après la découverte d’une croix gammée tracée sur un panneau de signalisation près du palais de Justice. Cette fois, la croix gammée, mal gribouillée, a été apposée au sol, sur un symbole : l’arc-en-ciel, emblème des LGBTQI +, qui encadre depuis quelques jours le passage piéton de la rue Mégevand […].

Les inscriptions – la croix gammée mais aussi un pénis – ont été découvertes ce samedi matin. Un « geste extrêmement violent » selon la maire (EELV) de Besançon, Anne Vignot : « Pour moi c’est un acte criminel, un appel à la haine ». La croix gammée, souligne-t-elle, renvoie au nazisme et la déportation des homosexuels. « Plusieurs milliers d’entre eux », ont été envoyés en camp de concentration […].

« Pas question de laisser passer quelque chose d’aussi grave », martèle l’élue, qui a porté plainte au commissariat vers 18 h, « pour que cet acte homophobe ne reste pas impuni. Une enquête est ouverte […]»…

L’Est républicain