Blanquer, pris en photo avec le collectif Nemesis, dénonce une “manipulation”

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a été pris en photo avec le collectif d’extrême droite Nemesis au Champ de Mars, lors de la réélection d’Emmanuel Macron.

Jean-Michel Blanquer a été pris en photo avec le collectif féministe d’extrême droite Nemesis le dimanche 24 avril 2022. 

Une “grossière manipulation”. Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a réagi ce mardi 26 avril après qu’une photo où il pose entouré de membres du collectif Nemesis, le soir du second tour de l’élection présidentielle, a circulé sur les réseaux sociaux.

Le collectif qu’il “ne connaît pas” aurait “profité de l’effusion de dimanche soir pour prendre une photo avec moi”, dénonce Jean-Michel Blanquer. Avant d’assurer: “Je ne partage rien avec eux. Je condamne aussi la vulgarité du procédé et des gestes.”

Le collectif Nemesis, qui se décrit sur Twitter comme un “mouvement féministe identitaire”, est connu pour ses positions d’extrême droite sur de nombreux sujets, notamment sur l’immigration. Les membres ont soutenu Marine Le Pen et Éric Zemmour pendant la campagne présidentielle puis ont appelé à voter Rassemblement national pour le second tour afin de faire barrage à Emmanuel Macron. 

Nemesis infiltré au Champ de Mars

Lors des résultats proclamés dimanche 10 mars, des militantes ont brandi des affiches avec le portrait d’Emmanuel Macron sur le Champ de Mars, où le président réélu a fêté sa victoire. Sur les pancartes, des slogans comme “1,2 million d’immigrés supplémentaires En Marche!” ou “port du voile, l’islamisme En Marche!”.

C’est ici aussi qu’elles ont fait la photo avec Jean-Michel Blanquer, tant décriée depuis. Plusieurs syndicats, tels que Sud Education et CGT enseignement privé, ont notamment demandé des explications au ministre. Le syndicat La Voix lycéenne a réclamé de son côté des excuses.

Pour mettre fin à la polémique, le ministre s’adresse dans ses tweets ”à tous ceux qui ont fait ou font des commentaires désobligeants à partir d’une photo comme si de telles manipulations n’étaient pas courantes”. En commentant cette publication, “ils font le jeu de la logique de fausses nouvelles, de harcèlement et de dénigrement qui est la plaie des réseaux sociaux”.

“Une fois de plus, l’extrême droite ment et manipule. Et trouve une extrême gauche ravie de relayer des fausses nouvelles”, ajoute-t-il. “Faisons vivre une démocratie apaisée où les différences et les débats reposent sur la bonne foi et le respect d’autrui.”

HUFFPOST


Les militantes étaient aussi sur le Champ de Mars pour fêter la réélection d’@EmmanuelMacron … à leur façon ! Elles ne lâchent rien !