Bordeaux : Michèle, Ousmane et Mamadou, le trio solidaire face au Covid

Solidarité intergénérationnelle. Pendant la pandémie de Covid-19, de nombreuses personnes se sentent seules et isolées. Pour y remédier, des jeunes et des personnes âgées ont décidé de vivre ensemble et de se soutenir en ces temps difficiles.

A cause des différents confinements mis en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19, de nombreux Français se sont retrouvés coupés du monde. Les personnes âgées, qui ont plus de risques de contracter une forme grave de la maladie, se retrouvent isolées. Concernant les étudiants, les universités ont fermé et de nombreux jeunes sont également en proie à un grand sentiment de solitude.

Afin d’avoir de la compagnie, certains jeunes et personnes âgées ont décidé de se lancer dans une colocation intergénérationnelle et de vivre ensemble.

C’est le cas de Michèle, âgée de 82 ans, et de Mamadou, un étudiant de 27 ans. Ces deux colocataires vivent ensemble depuis maintenant deux ans et demi, à Bordeaux.

Un soutien pendant la pandémie de Covid-19

Tandis que de nombreuses colocations ont pris fin à cause de la pandémie de Covid-19, la relation entre Michèle et Mamadou s’est renforcée. Dans leur logement, le jeune homme prend soin de respecter scrupuleusement les gestes barrières et de se tenir à distance de sa colocataire plus âgée.

« Il y a beaucoup d’étudiants qui sont dans des studios de 9m2, qui souffrent psychologiquement. Quand ils se lèvent le matin, ils n’ont personne à qui parler, alors que moi j’ai la chance d’avoir toujours Michèle ici à la maison », a confié Mamadou à France Info.

Une colocation intergénérationnelle solidaire

Il y a peu de temps, Michèle a contracté le Covid-19. Pendant cette épreuve, Mamadou est resté à ses côtés et l’a épaulée. Quand elle a été emmenée à l’hôpital, le jeune homme a pris son vélo pour lui apporter des affaires et lui a acheté des nouveaux sous-vêtements avec l’aide de son petit-fils.

« Il était inconcevable pour moi de me désolidariser. Tout ce que je pouvais faire, c’était prouver à Michèle qu’elle n’était pas seule dans ce combat. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour qu’elle se sente bien moralement. J’assimile notre situation à des relations de survie », a affirmé Mamadou.

Le binôme est devenu trio

Faire des courses, prendre des médicaments à la pharmacie pendant les confinements… Mamadou a répondu présent et, à la maison, chacun tente au mieux de respecter les gestes barrières. “Je respire mieux sans masque, explique Michèle. Alors c’est toujours moi qui ne mets pas de masque mais on ne s’approche pas trop. On sait que c’est dangereux.” 

Ce binôme plus que jamais soudé a été rejoint depuis 10 jours par un nouveau colocataire : Ousmane, un étudiant qui s’est retrouvé sans logement pendant la crise sanitaire. Il suivait ses cours en distanciel dehors en tentant de capter un réseau wifi. Aujourd’hui, il reprend pied. “Michèle est en train de me sauver la vie, elle est en train de me sauver les études”, confie le jeune homme.

France TV Info