Brésil : Bolsonaro déclare qu’il va “éradiquer le communisme” du pays

Temps de lecture : < 1 minute

Le président brésilien Jair Bolsonaro a déclaré jeudi lors d’un meeting que “si Dieu le veut, nous pourrons bientôt célébrer l’éradication du communisme” du pays.

Nous allons, dans peu de temps, expulser le communisme du pays“, a-t-il déclaré devant des centaines de partisans, lors d’une manifestation organisée dans la ville d’Imperatriz, à l’intérieur de l’État du Maranhao (nord-est), dont le gouverneur, Flávio Dino, est précisément membre du Parti communiste du Brésil (PCdoB).

Nous n’acceptons pas ce genre de régime dictatorial” et “nous représentons la liberté, ceux qui n’ont pas peur de la vérité, et avec qui nous allons construire un nouveau Brésil“, a déclaré le leader de l’ultra-droite brésilienne. […]

Depuis son arrivée au pouvoir le 1er janvier 2019, Bolsonaro s’est engagé dans la “lutte contre le communisme“, malgré le fait que même le PCdoB ne s’identifie plus à cette idéologie et a abandonné les postulats marxistes il y a plusieurs décennies.

Dans cette croisade contre la faucille et le marteau, il est principalement épaulé par le député Eduardo Bolsonaro, l’un de ses trois fils qui travaille en politique et qui a présenté le mois dernier à la Chambre basse un projet de loi qui propose de criminaliser le communisme et toute sorte d'”apologie” de cette idéologie.

L’initiative du parlementaire vise à modifier la loi dite de sécurité nationale dictée en 1983 par une dictature qui a duré 21 ans et s’est terminée en 1985, et que les personnes qui s’identifient comme “communistes” seront punies de 9 à 15 ans de prison. […]

Montevideo

4 Commentaires

  1. Je souhaite bien du courage à Bolsonaro, parce qu’en AmSud c’est encore loin d’être gagné et où un nouveau shithole est en train de naître sur la côte pacifique!

    Pour info: Au Chili, où je réside avec ma famille actuellement, le référendum du 25 octobre 2020 pour la nouvelle constitution a ouvert la voie vers une très violente reprise des manettes par la gauche marxiste qui, après avoir dévasté l’ensemble du pays au moyen d’émeutes quasi quotidiennes visant à cramer et piller les infrastructures, se voit pousser des ailes pour en faire un Chilezuela, selon le modèle de Chávez/Maduro au Vénézuela que les “guerilleros” encapuchonnés adorent tant.

    Je me fendrai d’un commentaire expliquant tout cela en détail très bientôt.

    Nous sommes sous le choc et nous nous interrogeons très sérieusement quant à l’avenir de notre expatriation qui, pourtant, était encore très prometteuse il y a à peine 7 ans de cela.

    Au vu des drames nettement plus violents que vous vivez actuellement en France, il serait indécent de venir me plaindre ici, et ce sera donc pour une autre fois.

    Faites gaffe et prenez soin de vous!

    À bientôt donc, avec mes amitiés,
    Vado /••

  2. Question bête Ultra-droite c’est plus ou moins qu’extrême droite? C’est une histoire de “méchant-vilain” ou de radicalité politique?…
    On s’y perd dans tout ça.

    • Ce n’est qu’un abus de langage, inventé à l’époque par Castagnette alors complètement dépassé par les évènements du mouvement “Gilets Jonnes”[sic, avec l’accent ^^] et qui voyait des vilains fachos partout. Bon, ce chapitre est clos à présent.

Les commentaires sont fermés.