Brésil : Sara Winter, le nouveau visage de l’extrême droite

Temps de lecture : < 1 minute

Cette ancienne Femen a fondé un groupuscule d’activistes radicaux. Arrêtée en juin dernier, elle se fait un peu plus discrète – comme son idole, le président Bolsonaro.

Pour Sara Winter, l’heure n’est plus aux manifestations devant la Cour suprême et le Congrès. Enfermée dans son appartement de Brasilia, un bracelet électronique à la cheville, cette militante pro-armes et anti-avortement, arrêtée le 15 juin dernier, a dû se résoudre à limiter son action aux réseaux sociaux.

Un terrain que la jeune femme de 27 ans maîtrise à la perfection : elle s’y est fait connaître comme défenseure infatigable du président Jair Bolsonaro, accumulant des dizaines de milliers d’abonnés.  

De son vrai nom Sara Fernanda Giromini, Sara Winter a d’abord été féministe. Fondatrice en 2012 de la branche brésilienne des Femen, elle avait, à l’époque, “castré” un pantin à l’effigie d’un député fédéral auteur d’un dérapage sexiste. Un certain… Jair Bolsonaro.  […]

L’Express