Brest : Un Géorgien “lourdement handicapé” menacé d’expulsion avec sa famille

Une quarantaine de personnes étaient mobilisées, ce mercredi 12 mai à 14 h, devant la sous-préfecture de Brest. Elles manifestaient leur soutien à Mariami, élève en sixième à l’Harteloire, et sa famille, menacés d’expulsion.

La pluie battante n’a pas entamé leur détermination. Ce mercredi 12 mai, à 14 h, une quarantaine de personnes étaient mobilisées devant la sous-préfecture de Brest pour s’opposer à l’expulsion d’une famille originaire de Géorgie. Mariami, élève en sixième au collège de l’Harteloire, et son père, en situation de handicap, étaient également présents en compagnie de leurs soutiens. Sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) depuis l’automne 2020, la famille a dû quitter son hébergement le 30 avril et dort depuis dix jours à l’hôtel.

«Faire partie de la France»

Le père est lourdement handicapé et se déplace en fauteuil roulant. C’est d’ailleurs la raison qui avait amené la famille à quitter la Géorgie en 2017. « Les traitements dont a besoin le papa n’existent pas en Géorgie, explique l’un des soutiens. S’il repart dans son pays, il ne pourra pas être pris en charge ». « Ce que nous demandons, c’est le réexamen du dossier familial afin de trouver une solution durable d’accueil et d’hébergement de Mariami et de sa famille. Afin que ces enfants puissent poursuivre leur scolarité en France et en faire partie », expriment les soutiens dans une pétition en ligne, qui sera déposée à la sous-préfecture de Brest le 19 mai.

Le Télégramme