Bretagne : deux abattoirs d’Intermarché stoppent les abattages rituels casher et halal au nom du bien-être animal

La SVA Jean Rozé exploitée par le distributeur breton a arrêté l’abattage sans étourdissement depuis le 1er juillet

La mesure est effective depuis le 1er juillet mais n’a pas vraiment fait l’objet d’une intense communication. Hormis un article de Ouest-France publié il y a dix jours, la SVA Jean Rozé ne s’est pas étalée sur sa décision. Elle est pourtant plus que symbolique. Depuis le 1er juillet, les deux abattoirs du groupe Intermarché ont arrêté l’abattage sans étourdissement préalable des animaux. Plus clairement, la SVA n’effectue plus d’abattage rituel exigé par les religions musulmane (halal) et juive (casher). En France, l’étourdissement des animaux est obligatoire avant l’abattage. Sauf dans le cas des rites religieux « afin de garantir le libre exercice des pratiques religieuses », précise le ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire.

Installés à Vitré (Ille-et-Vilaine) et Trémorel (Côtes d’Armor), les deux abattoirs de la Société vitréenne d’abattage (SVA) souhaitent accompagner « la prise de conscience sociétale ». Le groupe des Mousquetaires s’appuie sur un constat simple : « Les attentes générales de la société concernant la bientraitance animale ont très significativement évolué au cours des dernières années. » Et les abattoirs souhaitent s’y adapter, quitte à se priver d’un marché.

Environ 15 % des abattages de bovins

Contactée, la SVA explique que « sur 300.000 bovins abattus par an, l’abattage rituel concernait 15 % des animaux ». Et précise que « cet arrêt sera sans conséquences significatives sur les process de travail ». Fondée en 1955 à Vitré, la SVA commercialise chaque année plus de 250.000 bœufs, près de 100.000 veaux et près de 300.000 agneaux selon son site.

20 Minutes