Breteil (35) : Mobilisation contre l’expulsion d’une famille de Rroms albanais

Après huit ans passés en France, la famille Hamzi, qui vit à Breteil, près de Rennes, doit quitter le territoire par décision administrative. Une pétition demandant son annulation est en ligne.

« Denis et Rozjana Hamzi, d’origine albanaise, vivent à Breteil depuis plus de deux ans avec leurs quatre enfants scolarisés au collège et en école primaire et maternelle à Montfort-sur-Meu. Cela fait bientôt huit ans qu’ils sont installés en France », explique Aurélie Coirre, amie proche de la famille.

« Elle a su trouver sa place »

Après un épisode de violence, la famille Hamzi, d’origine Rom, a quitté son pays en 2013. Les parents et leurs deux enfants, alors âgés de 4 et 2 ans, décident de fuir la misère, la discrimination dont ils sont victimes et le rejet de leurs familles s’opposant à leur union.

Deux de leurs quatre enfants sont nés en France en 2017 et 2020. « Dès qu’elle a obtenu l’autorisation de travailler, cette famille calme et discrète a su trouver sa place et commencer à se reconstruire. Le couple travaille en CDI à la Cooperl. En février, cela fera presque trois ans que Denis Hamzi y travaille », indique Sylvie Poizat, membre du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples).

Pourtant, depuis la fin novembre, une décision préfectorale les oblige à quitter le territoire français. La famille Hamzi a déposé un recours auprès du tribunal administratif pour contester la décision d’obligation de quitter le territoire français (OQTF). La date de l’audience est fixée au 20 février.

« La famille Hamzi fait tout pour rester ici en France, là où leurs enfants sont scolarisés, là où ils travaillent, là où ils se sentent chez eux. La famille n’a effectivement pas obtenu l’asile, mais elle fait de gros efforts pour s’intégrer en France, apprendre le français, et surtout scolariser leurs enfants, objectif essentiel pour eux qui n’ont jamais eu la chance d’être scolarisés dans leur pays. »

Une pétition en ligne

« Les deux enfants aînés de la fratrie, scolarisés en 6e et en CE2, ne savent ni lire ni écrire leur langue natale, ce qui complique encore leur insertion dans le système scolaire albanais. Des études prouvent que la scolarisation des enfants Roms reste compliquée en Albanie ».

Une pétition, demandant l’annulation de cette obligation de quitter le territoire, est en ligne depuis le 17 janvier. Hier soir, elle comptait 662 signatures. La famille est soutenue par les mairies de Montfort-sur-Meu et de Breteil. Des parrainages républicains seront organisés, samedi 20 février, à 10 h, à Breteil, et à 11 h, à Montfort-sur-Meu.

Ouest-France