Bron (69) : Incendie à la mosquée Omar, la piste criminelle privilégiée

Temps de lecture : < 1 minute

Les responsables du culte musulman assurent que l’acte est criminel. C’est aussi l’hypothèse que privilégie le Parquet de Lyon. Une enquête a été ouverte.

La mosquée Omar de la rue Philippe-Goy, non loin du centre de Bron, a été largement endommagée par un incendie la nuit dernière, vers 4 heures. Les dégâts semblent considérables. 100m2 de rez-de-chaussée ont été totalement ravagés par les flammes.

Selon nos informations, les sapeurs-pompiers sont intervenus durant deux heures. L’incendie a été maîtrisé et aucune victime n’est à déplorer. 

Deux départs de feu

Pour les autorités religieuses, pas de doute : le feu est d’origine volontaire. “Il y a eu deux départs de feu. L’un au niveau de la porte d’entrée, l’autre des boîtes aux lettres“, confie au Progrès Cengiz Kalayci. Le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) qui  condamne “un acte inadmissible, clairement islamophobe” et considère aussi que si ce n’est pas la salle de prière mais l’annexe qui a été visée, c’est “par méconnaissance des lieux de la part des auteurs”.

Enquête ouverte

À 14 heures ce vendredi, le Parquet de Lyon a confirmé que “l’hypothèse criminelle“, était privilégiée “compte tenu de deux départs de feu constatés à deux endroits différents du local“.

Un enquête est ouverte pour dégradations volontaires par incendie et confiée à la Sûreté départementale de Lyon. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, s’est exprimé sur les réseaux sociaux et a déclaré : “La liberté de culte est une valeur fondamentale dans notre pays”.

Le Progrès