« Ça a beaucoup changé mais j’ai découvert que j’étais arabe le jour où je suis entrée dans la police. J’ai versé beaucoup de larmes »

Temps de lecture : < 1 minute

Nora Lakheal a été confrontée au racisme au début de sa carrière, quelques années avant d’être l’agente d’élite qu’elle est devenue.

Elle a permis de déjouer plusieurs attentats terroristes mais ne peut en dévoiler les contours. Secret défense oblige. Nora Lakheal est une policière pas comme les autres. Elle a infiltré plusieurs groupes islamistes pendant de nombreuses années.

Mais alors qu’elle fait ses premières classes à l’école de police, bien avant de faire la carrière qu’elle raconte dans un livre, elle explique faire face au racisme. “Oui j’ai rencontré du racisme dans la police, révèle-t-elle. J’ai découvert que j’étais arabe le jour où je suis entrée dans la police nationale. Au début de ma carrière, j’ai versé beaucoup de larmes“.

Bah alors Nora, on va préparer le couscous

Elle raconte une anecdote qui a marqué ses premiers jours.

“Tous les week-end, on pouvait rentrer chez nous pour revoir nos familles. Un jour, devant tout le monde – moi je ne demandais rien – un formateur arrive et me dit: “bah alors Nora, on va préparer le couscous et les youyou ce week-end ? Ou alors tu n’auras pas le temps, tu auras peut-être quelques mobylettes à voler ?””.

Si elle fait le récit de ce genre de blague raciste et explique tout de même que les mœurs ont évolué, Nora Lakheal rappelle “qu’il y aura toujours des personnes pour nous appeler ‘crouilles’

“Oui ça a beaucoup évolué, dit-elle, il y a beaucoup plus de personnes d’origines maghrébines, de noirs, c’est vraiment très ouvert. Mais ce n’est pas pour ça que les gens deviennent plus intelligent”.

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.