Caen (14) : Ibrahim, Amadou et Amara, trois jeunes migrants apprentis au cœur d’un reportage présenté au cinéma Lux

Pour le média en ligne normand Grand-Format, le photographe Emmanuel Blivet et le journaliste Raphaël Pasquier ont réalisé le portrait de migrants apprentis de la région. L’exposition est à retrouver au cinéma Lux à Caen du samedi 30 octobre 2021 au dimanche 7 novembre 2021.

Le journaliste Raphaël Pasquier, coauteur avec le photographe Emmanuel Blivet, explique la naissance et le but du reportage exposé au cinéma Lux à Caen (Calvados).

Comment est né ce reportage ?

D’une discussion en février dernier avec le photographe Emmanuel Blivet, car le sujet commençait à monter au niveau national, avec la grève de la faim du boulanger de Besançon qui voulait garder son apprenti migrant. Au niveau local, on voyait déjà des mobilisations pour quelques jeunes. Mais leurs cas étaient relayés sous l’angle de la procédure juridique. On voulait prendre le temps d’aller les rencontrer, et de raconter vraiment qui ils sont et comment ils réagissent face à leurs difficultés.

On a retenu trois personnes, pour trois histoires au long cours.

Comment les avez-vous rencontrés ?

Ibrahim était une connaissance, puis nous avons rencontré Amadou et Amara en discutant avec les associations qui suivent ces jeunes migrants, ainsi qu’en réalisant une veille dans les médias.

Tous étaient mineurs à leur arrivée en France, mais majeurs au moment du reportage. C’est une question cruciale car leur passage à la majorité détermine tout leur accompagnement administratif et juridique.

Dans quel but ?

Notre but en tant que média c’est avant tout de donner les informations et de raconter des histoires pour éclairer des situations. Mais suivre ces personnes de loin peut paraître désincarné, alors on a souhaité remettre l’humain au cœur du sujet.

Là, on essaie de se faire le porte-voix de ces jeunes qui sont dans une incompréhension de leur situation, parce qu’ils ont traversé beaucoup d’épreuves, ils ont travaillé dur, fait des efforts pour s’insérer et ils se retrouvent bloqués.

L’idée de Grand Format, c’est aussi de prolonger les reportages par ce type d’événements, expositions, rencontres, afin de donner une consistance dans la vraie vie au reportage.

Samedi 30 octobre 2021, rencontre avec les témoins et auteurs, à 18 h, au cinéma Lux. Exposition jusqu’au 7 novembre. Entrée libre.

Ouest-France