Calais (62) : Faut-il s’inquiéter du retour des squats de migrants dans tous les quartiers de la ville ?

Temps de lecture : < 1 minute

Le contraste, cet été, est saisissant. Tandis que Calais affiche son renouveau et son Dragon sur un front de mer bondé, les autres quartiers sont occupés par une population croissante de migrants désœuvrés. Ce retour des squats en ville rappelle 2014 quand la situation, ingérable, avait conduit à la création d’un centre d’accueil, puis à la tristement célèbre « jungle ». Enquête.

Contexte politique tendu

Dans l’insoluble dossier des « migrants à Calais », l’attention médiatique est portée en ce mois d’août sur la multiplication des tentatives (et réussites) de traversées de la Manche, par des migrants toujours attirés par la Grande-Bretagne et la souplesse de son régime social et de travail. L’affaire a pris une tournure politique outre-Manche. […]

La Voix du Nord

1 Commentaire

  1. C’est à dire que les squats sont vidés régulièrement, et les envahisseurs mis au chaud à droite à gauche sur tout le territoire. J’en vois plein ici à Mont de Marsan, ça se balade à vélo, à trottinette électrique, ça loge à l’hôtel, ça bulle en terrasse et dans les rues.

    Alors si les squats se remplissent, c’est que ce sont encore et encore des nouveaux.

Les commentaires sont fermés.