Canada : “Toujours trop de racisme après 50 ans de multiculturalisme”, déplore Trudeau

Malgré des avancées notables, il y a toujours trop de racisme au Canada, comme l’ont rappelé l’attaque de London et les découvertes affreuses sur les terrains d’anciens pensionnats autochtones, a déploré dimanche Justin Trudeau.

Le premier ministre a fait cette sortie à l’occasion de la Journée canadienne du multiculturalisme, qui permet de souligner cette année les 50 ans de la Loi sur le multiculturalisme canadien.

«Même si, depuis ce temps, nous avons réalisé d’importants progrès vers la création d’une société plus inclusive et équitable, il reste beaucoup de travail à faire. Chaque jour, beaucoup trop de Canadiens racisés, de personnes autochtones et de minorités religieuses sont encore victimes de racisme systémique, de discrimination et d’un manque de ressources et d’opportunités», a dénoncé M. Trudeau par communiqué.

«Les événements tragiques des dernières semaines nous rappellent douloureusement que le Canada n’a pas toujours été à la hauteur de ses idéaux et que beaucoup de Canadiens ressentent encore la peur et l’insécurité, simplement en raison de la couleur de leur peau, de leurs origines ou de leurs croyances religieuses», a-t-il ajouté.

Incidents racistes du passé et du présent

Cette journée survient alors que le Canada compose ces jours-ci avec la découverte de près d’un millier de sépultures sur les terrains de deux pensionnats autochtones en Colombie-Britannique et en Saskatchewan, qui viennent rappeler l’horreur de ces écoles religieuses visant à effacer l’identité des jeunes autochtones.

Le pays a aussi été secoué, au début du mois, par une attaque islamophobe qui a décimé une famille musulmane à London, en Ontario. Quatre membres de la famille ont été fauchés mortellement par une camionnette conduite par un homme qui aurait été motivé par sa haine des musulmans, tandis qu’un cinquième membre de la famille, un enfant de 9 ans, a été gravement blessé.

«Ces tragédies nous rappellent que les populations autochtones, les communautés racisées et les minorités religieuses sont encore aux prises avec le racisme et la discrimination. Pour combattre la haine sous toutes ses formes, nous devons affronter ces dures vérités, tout en nous attaquant aux inégalités qui existent encore au sein de nos institutions», a commenté la ministre de la Diversité, de l’Inclusion et de la Jeunesse, Bardish Chagger.

Journal de Québec