Castaner: un procès à haut risque pour l’ancien locataire de la Place Beauvau

Le système électoral mis en place au sein de la police nationale par l’ex ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sera passé au crible par le Tribunal Administratif de Paris ce jeudi 11 mars 2021 à 09h30. Un procès à haut risque pour l’ancien locataire de la Place Beauvau

Notre syndicat France Police – Policiers en colère avait déposé un recours en justice pour faire annuler les élections professionnelles de décembre 2018 au sein de la police nationale suite à de multiples fraudes.

Deux ans après les faits, l’audience se tiendra ce jeudi à 09h30 au Tribunal Administratif de Paris.

En violation du principe de neutralité, Christophe Castaner s’est personnellement impliqué dans la campagne électorale pour favoriser Yves Lefebvre, militant actif de LREM et patron du syndicat de police Unité SGP Police FO, devenu majoritaire depuis.

Alors que les opérations de vote étaient en cours dans la police nationale, Christophe Castaner a reçu publiquement à la place Beauvau les trois syndicats de police macronistes (Unité SGP Police, Alliance et l’Unsa-police) et écarté de ce rendez-vous hautement médiatique les syndicats d’opposition, trop gênants.

L’ex ministre de l’Intérieur a ainsi permis aux trois syndicats à la solde du gouvernement de poursuivre leur campagne électorale alors que le scrutin était en cours et qu’une note du ministère de l’Intérieur précise qu’il est interdit de faire campagne dès lors que le processus électoral a débuté.

Comme l’a révélé le Canard Enchaîné, le syndicat Alliance Police Nationale a distribué des bons cadeaux de 50 euros en échange des voix des collègues.

Avec le vote électronique, il est possible de voter depuis un simple smartphone. Ce mode de scrutin ne permet pas de vérifier l’identité de la personne qui se connecte au portail de vote en ligne.

Résultat ? Des collègues ont découvert qu’on avait voté pour eux.

Le ministère de l’Intérieur organise et supervise les élections politiques dans notre pays. Lorsqu’on voit comment Christophe Castaner a géré les élections sociales au sein de son propre ministère, on ne peut que s’interroger sur l’état de santé de notre démocratie.

Les élections sociales se jouent à la proportionnelle. Ainsi, chaque voix compte et chaque bulletin détourné a eu un impact direct sur la répartition des moyens.

Notre syndicat France Police – Policiers en colère fait confiance à la justice de notre pays pour dire le droit et se conformera aux décisions rendues, favorables ou non.

Source: SYNDICAT FRANCE POLICE – POLICIERS EN COLÈRE