Chicago : Un sénateur démocrate veut mettre fin aux discriminations capillaires à l’école, «ces règlements sont obsolètes»

Un législateur de l’Illinois a présenté cette semaine une proposition qui, selon lui, vise à mettre fin à la discrimination dans les écoles fondée sur les cheveux d’un élève – en citant sa propre expérience de jeunesse. Le sénateur d’État Mike Simmons, un démocrate de la banlieue nord de Chicago, a présenté son projet de loi lundi.

Si elle est adoptée, elle interdira aux écoles d’avoir des règles contre “les coiffures historiquement associées à la race, à l’ethnicité ou à la texture des cheveux”, en faisant spécifiquement référence aux “coiffures telles que les tresses, les mèches et les torsades”.

“Aucun étudiant ne devrait être forcé de compromettre son identité, et nous ne devrions pas continuer à permettre aux jeunes d’être traumatisés comme cela en 2021”, a déclaré Simmons, 38 ans, selon la station de télévision locale WSIL.

Simmons a une mère noire et un père éthiopien-américain, qui est venu aux États-Unis en tant que réfugié. “Je suis fier de mon héritage afro-américain et éthiopien et mes cheveux sont un reflet de moi et de mes ancêtres”, a-t-il tweeté mardi […].

“Je pense simplement qu’en 2021, ces politiques sont dépassées”, a-t-il déclaré. “Je sais que nos écoles veulent être du bon côté de l’histoire sur ce sujet” […]. “C’est une proposition vraiment simple”, a-t-il déclaré plus tôt ce mois-ci, selon le Danville Commercial-News. “En tant que personne qui a été ciblée et discriminée moi-même par les écoles, et qui a été résiliente, je ne veux pas que la prochaine génération ait à subir cela.” La mesure est en attente dans la législature de l’État.

Selon le Brookings Institute, sept États américains disposent actuellement de lois contre la discrimination fondée sur le cheveu dans les écoles et sur le lieu de travail […]. Selon les recherches menées par Brookings, les élèves noirs font l’objet de mesures disciplinaires dans les écoles à un taux quatre fois plus élevé que les autres élèves et “sont plus susceptibles d’être suspendus pour des raisons discrétionnaires telles que des violations du code vestimentaire ou des cheveux longs.”

[…] M. Simmons est devenu le premier sénateur ouvertement gay de l’État lorsqu’il a été élu l’hiver dernier. Il est également devenu le premier sénateur noir élu dans sa circonscription du nord de Chicago.

Il a précédemment travaillé en tant que directeur adjoint de l’alliance My Brother’s Keeper de la Fondation Obama

People