Chine : Peste noire, après deux morts au mois d’août, un enfant de trois ans testé positif, ce qui déclenche le plan d’urgence

Temps de lecture : < 1 minute

Un enfant de 3 ans est atteint de peste bubonique, à Menghai, dans la province du Yunnan en Chine, selon les déclarations des autorités chinoises vendredi dernier. Une information relayée par le Global Times, l’un des canaux officiels du parti communiste. 

Le cas a été découvert lors d’un dépistage de la maladie dans tout le comté, après que trois rats ont été retrouvés morts pour des raisons inconnues dans un village. Les autorités locales de lutte contre les maladies ont initialement conclu le 21 septembre qu’une peste de rats s’était propagée à Xiding (Menghai).

A three-year-old boy in China’s southwest Yunnan Province is suspected to have the bubonic plague, via @AP https://t.co/lgfaQoHcTk — Bloomberg Next China (@next_china) September 27, 2020

Deux morts au mois d’août

Un plan d’urgence de niveau IV a été lancé et des experts de tout le pays ont été envoyés sur place afin d’éradiquer les risques d’épidémie. L’enfant souffre d’une infection légère mais serait dans un état stable après avoir reçu les premiers traitements. 

Pour le moment, il serait le seul cas détecté dans la région et les “risques d’épidémie sont mineurs”, d’après les autorités, même si elle peut se propager rapidement avec les rats. Alors que deux morts ont été recensés au mois d’août dans la région autonome de Mongolie-Intérieure, au nord du pays. 

D’après les médecins, le malade développe généralement “de la fièvre, puis souffrirait de ganglions lymphatiques enflés, de septicémie, de défaillance d’organe et même de mort”, dans 40 à 50% des cas. La peste bubonique aussi appelée “peste noire” ou “mort noire” a fait entre 75 et 200 millions de morts au XIVe siècle. 

L’Indépendant

4 Commentaires

  1. Ils sont nombreux, ceux qui ne comprennent pas que la métaphore de l’arbre qui cache la forêt reste toujours d’actualité.
    En se focalisant sur les faits divers oeuvre de “nos” divers, ils ne voient pas l’avancée, triomphale et macabre en même temps, de ce pays sous-continent qui n’a jamais caché ses volontés hégémoniques, renforcées au centuple par une idéologie prédatrice.
    Il y a encore si peu de temps, les rédactions se relayaient pour chanter les louanges du “pont sanitaire”, lien salutaire entre l’Europe en lutte contre l’épidémie et la Chine se présentant comme une alliée bienveillante et salvatrice.
    Sur les fameux masques qui font du chiffre d’affaires aux grandes surfaces, aucune inscription en français. Que des caractères chinois.
    La China Railway Express avance inexorablement, pour faire circuler les convois qui ne mettront que huit jours pour arriver chez nous et déverser des milliers de tonnes de marchandises chinoises, comme s’il n’y en avait pas assez.
    Avec quel “bonus” accompagnant ces marchandises?…

  2. Monseigneur Covid ayant fait pchiit, les jaunes (ou le destin, Dieu, l’hyper classe, Bill Gates, etc) passent la surmultipliée.

Les commentaires sont fermés.