Chizé (79) : Arrivé il y a moins d’un an en France, le jeune migrant Douada Dram sacré roi de la galette à la bordelaise

Le récent champion départemental de la galette briochée, Daouda Dram, disputera le 4 janvier les régionaux à Limoges. L’occasion de revenir sur son parcours atypique. Portrait de ce jeune Malien de 16 ans, originaire du village de Sambacanou, à 600 km de Bamako, qui a déjà vécu mille vies.

« Lorsqu’on s’inscrit à une compétition, on y va pour gagner. » C’est le leitmotiv du jeune Daouda, 16 ans, inculqué par son mentor, Yannis Jauzelon. Le patron. « Il est là depuis juillet, c’est un très bon gamin. Il est réceptif et à envie de progresser. C’est un plaisir », décrit son maître d’apprentissage à Chizé. Lui aussi, passé par l’apprentissage, avant de diriger deux boulangeries (Chize/Beauvoir), il connaît bien les ficelles du métier.

Avec neuf apprentis, dont Daouda, l’excellence et la rigueur sont essentielles. Le cursus dure deux ans. « Il assimile rapidement ce qu’on lui dit, il prend des initiatives, des fois il faut même le canaliser », raconte en rigolant Yannis Jauzelon.

Aidé par son oncle, il traverse le Maroc, l’Espagne avant de s’installer à Toulouse pour six mois. « Au début, quand je suis arrivé, j’ai été dépaysé. Je me suis vite intégré que ce soit au foot ou au collège. Maintenant ça va très bien. Je suis en contact régulier avec ma famille », se remémore le milieu droit de Val-de-Boutonne.

Comme les jeunes de son âge, le réveil le matin est souvent compliqué. Le foot et la musique sont ses moyens de décompression. Ce qu’il aime avant tout, c’est façonner le pain traditionnel. Un amour de la farine et de l’odeur du pain chaud qui sort du four.

De Sambacanou à Villefollet

« J’ai appris ma victoire par téléphone, j’étais au supermarché pour acheter un cadeau à mon éducatrice. C’était son anniversaire. Tout le monde m’a félicité, ça m’a boosté », raconte, les étoiles pleins les yeux, l’apprenti. Tout est parti du stage de troisième. « On est très fier de sa victoire, une autre apprentie a fini quatrième, ça confirme le bon travail qu’on effectue. On va aller à Limoges pour les régionaux, là aussi, pour gagner », motive le chef boulanger.

Récit d’une victoire

Plusieurs catégories, mais un vainqueur à chaque fois. « Le but de l’épreuve est de vérifier les compétences et ça leur apprend la rigueur du geste. Ils partent tous avec la même base technique, à eux ensuite de travailler la mise en forme. Daouda a tenté la galette à la bordelaise », explique le mentor. Une réussite. Pourtant avant les résultats, le jeune apprenti n’a pas toujours été confiant. « Quand j’ai vu la galette de ma collègue et comment elle était réussie, j’ai eu peur. Heureusement que mon chef m’a rassurée et félicité pour ma prestation. Après ça, j’étais surmotivé. »

Prochaine étape, le 4 janvier à Limoges, le championnat régional.

La Nouvelle République